Jean Bertola

Excellent pianiste, il démarre sa carrière à la radio de Lyon en interprétant les chansons que les auditeurs lui envoient. En 1954, poussé par Francis Lopez, il passe à l'Olympia en première partie de Joséphine Baker. L'année suivante, il adapte en français, « Sixteen Tons », une chanson sur la condition de mineur à grand succès de la star de country, Merle Travis, au refrain particulièrement sinistre : « Chaque jour un peu plus vieux et plus près de la tombe. » En 1957, il obtient le grand prix de l'académie Charles-Cros. La scène lui pèse, il passe donc de l'autre côté de la barrière et devient, au début des années 60, directeur artistique chez Polydor. Parallèlement, il compose de nombreuses chansons avec Bernard Dimey et Henri Gougaud. Membre à part entière de la bande des copains de Georges Brassens (avec Onteniente, René Fallet, Louis Nucera, René Bourdier et José Artur), il met en musique, après la mort de celui-ci, plusieurs de ses textes inédits (1984). Et enregistre l'année suivante les plus belles chansons de son vieux complice… Lire la suite

Dernière MAJ le 31/07/2015