Renée Lebas

Lancée en 1937 par un radio-crochet de Radio-Cité, la station de Marcel Bleustein-Blanchet, elle passe la guerre en Suisse où elle se fait apprécier par l'auditoire de Radio-Sottens. Elle chante alors de belles chansons de circonstance comme 14 Juillet, signée du Suisse très francophile Gilles (alias Jean Villard), ou « Exil ». À la Libération, elle connaît une belle carrière d'une quinzaine d'années, fondée sur un répertoire de qualité, avec des auteurs comme Boris Vian ou Francis Carco. Malgré son grand succès « Où es-tu, mon amour ? » en 1946, elle se fait éclipser progressivement par Édith Piaf, dont la fougue écrase son interprétation plus précieuse.

© Lire la suite

Dernière MAJ le 31/07/2015