Dani Graule

Daho, Daniel Darc, Jean-Jacques Burnel des Stranglers... Ils ont écrit pour elle, ils vénèrent sa voix de suie et sa silhouette androgyne, ils respectent son passé à survivre dans la marge et les paillettes... Danièle Graule est donc née à Castres le 1er octobre 1944, dans une famille de cordonniers. Après un passage aux Beaux Arts locaux, elle monte à Paris, où son physique effectivement androgyne fait fureur. Nous sommes en 1963, l'époque où les photographes de mode dictent la tendance : Jean-Loup Sieff, Helmut Newton, Richard Avedon font de Dani une figure incontournable des magazines qui cherchent à redéfinir les canons de la beauté, avec ces lianes au caractère bien trempé, Dani, Zouzou, des filles qui par ailleurs sont les reines de la nuit.

Comme les autres (Zouzou, Valérie Lagrange), on lui propose vite de chanter. En 1966 paraît un premier 45 tours (« Garçon manqué ») suvi du titre culte « La Fille à la moto » en fin d'année et « Scopitone » l'année suivante, mais c'est avec « Papa vient d'épouser la bonne », en 1968, que Dani connaît son plus grand succès, avec plus d'un million d'exemp… Lire la suite

Dernière MAJ le 12/10/2016