Biographie de Jay Alanski

D'abord guitariste des obscurs Beautiful Losers, Jay Alanski devient vite compositeur et arrangeur pour d'autres. Auteur de « Banana Split » (« Baisers givrés sur les montagnes blanches/On dirait que les choses se déclenchent/La Chantilly s'écroule en avalanche« ), tube imparable, qui, en 1980, lança Lio.


Perfectionniste secret

Son travail pour Les Innocents lui permet de rencontrer Jil Caplan en 1986, ensemble ils réalisent trois albums assez symbiotiques. Alanski a également travaillé avec Plastic Bertrand, Alain Chamfort ou Julien Clerc. Son naturel secret et perfectionniste le pousse à sortir ses propres albums. The Price Of Love (1990) et Honey On A Razor Blade (1992), très marqués par la pop anglaise des années 70, où, d'une voix caressante, il chante en anglais des paroles presque mystiques, ne rencontrent guère de succès.


Fermé à double tour

Touche à tout, il s'intéresse naturellement aux nouveaux sons et produit en 1997 un album d'ambient douce avec Mercy Street, sous le nom A Reminiscent Drive. Il récidive en 2000 avec le nectar d'Ambrosia, la qualité est au rendez vous mais sa production reste confidentielle. Derrière La Porte en 2007 est un retour à la variété et à une collaboration avec Jil Caplan. Jay Alanski marque le paysage musical français de sa célébrité discrète et de son talent d'un éclectisme absolu.

Dernière MAJ le 31/07/2015