Henri Gougaud

Après une licence de lettres décrochée à Toulouse, il monte à Paris. Débuts en 1963 à l'Écluse, cabaret dont il apprécie l'atmosphère et le public. Il écrira des chansons pour les autres : Juliette Gréco, Francesca Solleville, Serge Reggiani (« Paris ma rose ») et Jean Ferrat (« Cuba si », « la Matinée », avec Christine Sèvres). Dans les années 70, on le retrouve conteur sur France-Inter et écrivain, auteur d'une dizaine de livres, dont le Grand Partir. Organisateur de nombreux festivals de conteurs, il est à l'initiative de la renaissance de cet art. Lire la suite

Dernière MAJ le 31/07/2015