Biographie de Louis Aragon

Créateur aux multiples visages, romancier, essayiste, critique d'art, polémiste et poète, l'auteur de « l'Affiche rouge » inspirera de nombreux chanteurs, de Georges Brassens (« Il n'y a pas d'amour heureux ») à Léo Ferré (un disque de dix chansons, dont « l'Affiche rouge » et « Est-ce ainsi que les hommes vivent ? »), en passant par André Claveau (« les Yeux d'Elsa », sur une musique de Maurice Vander et Jean Ferrat), Hélène Martin (« Ainsi Prague », « Musée Grévin »), Jacques Douai (« Maintenant que la jeunesse »), Catherine Sauvage, Francesca Solleville (« Un homme passe sous la fenêtre et chante ») et Jean Ferrat (« Que serais-je sans toi ? », « Nous dormirons ensemble »). Aragon commence sa carrière d'écrivain en 1919 en fondant la revue Littérature avec André Breton. Mêlé au mouvement dadaïste, il s'en détacha en 1921 pour fonder le mouvement surréaliste avant de devenir « un poète au service de la révolution ». Son engagement auprès du parti communiste puis son rôle dans la Résistance influenceront son retour en écriture vers les thèmes de la poésie de circonstance. Cela lui donnera aussi l'occasion de se révéler en tant que grand poète populaire. À la Libération, il est parmi ceux qui interviennent pour sauver la mise à Maurice Chevalier, alors très menacé du fait de ses complaisances artistiques et idéologiques envers la Collaboration…
Dépassant le vieux débat sur les rapports entre chanson et poésie, Aragon, présentant le disque de Ferré consacré à ses poèmes, écrira : « La mise en chanson d'un poème est à mes yeux une forme supérieure de la critique poétique. » Les poèmes d'Aragon se prêtent, il est vrai, particulièrement bien à leur passage en chanson : ils reposent sur une métrique rigoureuse, des rimes riches, un rythme bien marqué ; ils renferment surtout des images simples, vigoureuses, dont les symboles, à la fois clairs et évocateurs, sont exprimés en formules frappantes pour l'auditeur : « Nous étions faits pour être libres », « Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre », « Que cette heure oubliée au cadran d'une montre »…

©

Dernière MAJ le 31/07/2015