Biographie de Bertrand Burgalat

Né à Bastia (Corse) le 19 juillet 1963, Bertrand Burgalat n'envisage guère une carrière de sous-préfet comme son père mais s'oriente tôt dans un apprentissage musical classique qui servira de base à ses compositions et arrangements.

Sa passion du son et de la musique pop des années 1960 et 1970 l'emmènent dans la création du label Tricatel (nommé en référence au film L'aile ou la cuisse de Claude Zidi) en 1996. Sa première production est l'album de Valérie Lemercier (avec « Goûte mes frites ») pour qui il compose la musique du film Quadrille. La même année, il arrange et produit l'Américaine April March (Chrominance Decoder) dont il réalisera également Triggers en 2002.Entre deux productions, Bertrand Burgalat sort l'album majortairement instrumental et synthétique, The Sssound of Mmmusic (2000), largement plébiscité. Puis il s'associe à Michel Houellebecq pour l'album de « rap mou », Présence Humaine, et offre un écrin musical aux chansons d'Ingrid Caven (Chambre 1050).

En 2001, il s'entoure du groupe rock A.S Dragon pour revisiter son répertoire (Meets A.S Dragon), produit les albums d'Helena Noguerra (Azul) et d'Etienne Charry, et supervise des collections sur ses aînés André Popp et David Whitaker.

Son album suivant, Portrait Robot (2005) est une suite de vignettes electro-pop remplie de synthés vintage. Des Inédits paraissent en 2007, puis Chéri B.B. à l'été 2008, distribué directement sur le site de son label. L'album Le Meurtre de Vénus du groupe rock Les Shades porte sa griffe la même année.

Toujours à courir entre deux productions et collaborations pour tout un pan de la pop française (de Barbara Carlotti à Christophe Willem), Bertrand Burgalat apporte à chacune d'entre elles sa touche rétro-futuriste. En avril 2009, il est honoré du titre de Chevalier des Arts et des Lettres.

En mai 2011, c'est avec la casquette de compositeur de la musique du film My Little Princess qu'il revient. La partition d'inspiration néoclassique du film d'Eva Ionesco présenté au festival de Cannes, fait suite à celles de Quadrille (1997) et Palais Royal ! (2005) signés Valérie Lemercier, et Belleville Tokyo (2010). L'année suivante, le petit maître de la pop française relance sa carrière solo avec l'album Toutes Directions. Contre toute attente, Bertrand Burgalat se fait chanteur sans toutefois résiter au plaisir de s'entourer de voix féminines (sa protégée Barbara Carlotti, Marie Möör, Alfreda Benge, Elisabeth Barillé...).

Dans le style kitsch et démodé qui le caractérise, il apparaît ensuite à la télévision, sur la chaîne Paris Première, dans les émissions Ben et Bertie show et Archi bien, qu'il présente avec Benoît Forgeard, pour lequel il compose la bande originale du film Gaz de France, publiée en janvier 2016.

Dernière MAJ le 05/01/2016