Biographie de René Angelil

René Angélil naît à Montréal le 16 janvier 1942, d'un père Syrien et d'une mère Libanaise. Dès la fin de ses études, il se destine à la musique en intégrant le trio pop-rock Les Baronets avec ses amis d'enfance Pierre Labelle et Jean Beaulne. Ensemble, ils connaissent quelques succès, souvent des adaptations de tubes anglo-saxons comme ce fut le cas avec "C'est fou mais c'est tout", initialement une chanson des Beatles, "Hold Me Tight". Au moment où Jean Beaulne, déjà remplacé entre 1966 et 1967, quitte définitivement le groupe en 1970, René Angelil décide de poursuivre l'aventure en duo. 

Mais rapidement, il se rend à l'évidence, tout comme son acolyte Pierre Labelle, que les belles heures des Baronets sont passées. Tous deux décident donc en 1972 de la dissolution du groupe et deviennent simultanément gérants d'artistes, René Angélil faisant désormais équipe avec son ami Guy Cloutier. Ces deux derniers prennent en charge les destinées artistiques de René Simard et Ginette Reno. En 1980, René Angélil décide de se mettre à son compte et d'oeuvrer en solo. 

C'est à la fin de l'année 1980 que le destin se charge de placer sur sa route une jeune chanteuse québécoise du nom de Céline Dion. Alors qu'il vient de quitter ses fonctions de manager de Ginette Reno, il entend une cassette avec la voix de la future diva et tombe aussitôt sous le charme, flairant un potentiel hors du commun. Il prend alors sa carrière en charge, bien décidé à faire de Céline Dion, qui n'a alors qu'une douzaine d'années, une star. La légende raconte que René Angélil aurait placé sa maison sous hypothèque afin de financer son premier disque, La Voix du Bon Dieu. Celui-ci connaît localement un grand succès et ne va pas tarder à placer la jeune fille sur la route d'un succès mondial qui ne se démentira plus au cours des trois décennies suivantes. 

Sur ce long chemin vers la gloire, René Angélil démontre souvent son flair, aidant toujours la chanteuse à effectuer les bons choix. Il en est notamment récompensé en 1987 et 1988 lorsqu'il reçoit le Félix Axward du "manager de l'année". Plus tard, ce sont également ses qualités de découvreur de talents que les producteurs de l'émission Star Académie viennent solliciter, et il devient l'une des figures principales du programme télévisé en 2009 et 2012. Ce grand fan de poker, déjà marié à deux reprises et père de trois enfants, finit par s'installer à Las Vegas avec sa troisième épouse, Céline Dion, qu'il a épousée à Montréal en 1994 et avec qui il aura trois nouveaux fils, dont des jumeaux. C'est dans la capitale du Nevada qu'il s'éteint, le 14 janvier 2016 à l'âge de 73 ans, des suites d'un cancer.

Dernière MAJ le 20/01/2016