Biographie de Mathieu Boogaerts

Mathieu Boogaerts, né en 1970 à Nogent-sur-Marne, dispose d'une cave dans la maison familiale. C'est pratique, une cave : on peut y apprendre à jouer d'un instrument sans perturber le voisinage. Au milieu des années 80, encore adolescent, il crée le groupe Tam Tam, en compagnie de son ami Matthieu Chédid (futur -M-). C'est pratique, les amis, on peut plus tard les inviter sur ses disques.

Voyage, voyage

Des voyages en Afrique forment sa jeunesse, puis Mathieu enregistre son premier album (Super, 1996), dont le clip est réalisé par Emilie Chédid, soeur de -M-. C'est pratique, les « soeurs de » : en règle générale, elles comprennent vite les choses.

En 1997, il part en tournée avec Dick Annegarn. Son deuxième album (J'en Ai Marre d'Être Deux, 1998), est produit par le Suédois Tore Johansson (Suede, New Order). Licencié par sa maison de disques, il rallie l'équipe de Tôt ou Tard, label fondé par Vincent Frèrebeau, guitariste de Thomas Fersen. C'est pratique, les guitaristes industrieux : ils vous tendent souvent la main.

En 1999 est édité l'album Mathieu Boogaerts En Public. La même année, il chante en duo sur l'album Adieu Verdure de Dick Annegarn. En 2002 sort son album 2000, qui précède un DVD (2002 En Concert Solo) et toute une série de premières parties au Casino de Paris pour le compte d'Alain Souchon. C'est pratique, les grands chanteurs : cela a souvent bon goût.

Porte ouverte

En 2005, l'album Michel (quatrième album studio, sur lequel il joue de pratiquement de tous les instruments) est doublé d'un film tourné par le chanteur lui-même, vidéaste improvisé. La même année, il participe à une compilation du label Tôt ou Tard, pour laquelle il enregistre des duos avec Jean-Philippe Nataf (ex-Innocents), Vincent Delerm, ou Dick Annegarn. En 2006, l'hommage à Dick Annegarn Le Grand Dîner, le voit enregistrer, entre autres, un duo avec -M- : c'est pratique, les amis, mais on l'a déjà dit.

En 2007, il prête sa voix à une chanson de l'album live de Vincent Delerm (Favourite Songs). C'est pratique, les histoires inachevées : cela laisse porte ouverte à l'imagination. À l'automne 2008 paraît I Love You. Mathieu Boogaerts va chercher l'inspiration du côté rythmique : la batterie y tient une place prépondérante dans cet exercice de style funk qui utilise l'anglais, une première pour cet éternel jeune homme de la chanson. Pile deux ans plus tard, le Francilien rafraîchit son répertoire dans le disque en public Mercredi ! A la Java !, fidèle à sa réputation less is more (moins c'est mieux) sur scène comme en studio. Dans cette veine paraît l'homonyme Mathieu Boogaerts en octobre 2012, rassemblant douze nouvelles vignettes dont est extrait « Avant que je m'ennuie ». Puis son âme baladeuse enfante treize nouvelles ritournelles à la candeur rafraîchissante au cours de Promeneur, qui survient en 2016, vingt ans après ses débuts.

Dernière MAJ le 08/11/2016