Biographie de Hélène Labarrière

Née à Neuilly sur Seine (Hauts de Seine) le 22 octobre 1963 avant de grandir à Clichy sur Seine (dans le Val de Marne)?, Hélène Labarrière est initiée au jazz par ses quatre frères aînés après avoir fait des études de piano au conservatoire local. À seize ans, elle choisit d'apprendre à jouer de la contrebasse et commence à se produire sur scène avec un guitariste, Pierre Brunel.

En 1983, Hélène Labarrière forme son premier groupe entièrement féminin, Ladies First, et accompagne des musiciens de passage au club parisien Le Petit Opportun. Elle y rencontre notamment Lee Konitz qui l'invite à une séance d'enregistrement. Viennent ensuite d'autres occasions de jouer avec Marc Ducret, Daniel Humair ou le Vienna Art Orchestra. En 1991, Hélène Labarrière participe au projet Incidences rassemblant Jean-Marc Padovani, Sylvain Kassap, François Corneloup et Franck Tortiller puis forme le groupe Machination avec Noël Akchoté, Ingrid Jensen, Corin Curschellas et Peter Gritz pour un album en partie centré sur la musique de l'ex-batteur de Soft Machine, Robert Wyatt.

La découverte du répertoire de Charlie Haden a changé sa conception de la contrebasse. Si Hélène Labarrière continue de collaborer à divers projets avec Sylvain Kassap, un hommage à Buenaventura Durutti, le collectif Los Incontrolados ou des collectifs artistiques de tous horizons (du rap à la musique traditionnelle bretonne ou africaine), elle consacre son énergie à développer une oeuvre en quartette en compagnie du saxophoniste baryton François Corneloup, du guitariste danois Hasse Poulsen et du batteur Christophe Marguet. Cette formation réalise les albums Les Temps Changent (2007) et Désordre (2013). Entre temps, la contrebassiste enregistre avec la comédienne Violaine Schwartz J'ai Le Cafard (2011), dans lequel elles revisitent des chansons réalistes.

Dernière MAJ le 31/07/2015