Biographie de Philippe Barbot

Né le 15 février 1953 à Paris (XIIème arrondissement), Philippe Barbot grandit à Fontainebleau? où il entreprend des études au lycée François Ier et prend de plein fouet la vague de groupes rock des sixties triomphantes, des Beatles aux Kinks et des Who aux Rolling Stones. Diplômé du Centre de formation des journalistes, il commence un parcours de critique musical en 1975 à Télé Poche avant de collaborer aux revues Le Monde de la musique, L'Hebdo des savanes et Phosphore.

En 1982, Philippe Barbot entre à Télérama et commente durant vingt-cinq ans les nouveautés pop, rock et chanson d'une plume alerte et facétieuse. En parallèle, loin du tumulte médiatique, se cache un auteur-compositeur et guitariste de divers groupes éphémères (Yakaa, Les Ex...). Peu à peu, le musicien prend le dessus sur le journaliste, jusq'à son départ de l'hebdomadaire culturel qui signe sa reconversion à l'automne 2006.

Bien décidé à faire mentir l'adage sur les critiques rock frustrés, Barbot monte sur la scène du Zèbre de Belleville au printemps 2007 puis enchaîne les salles parisiennes et les festivals, tout en collaborant aux magazines Rolling Stone et Serge. Ce travail d'approche entamé et les chansons bien affûtées, Philippe Barbot fait le grand saut au studio de Montreuil (Seine Saint Denis), entouré du producteur Dominique Ledudal, du multi-instrumentiste Scott Bricklin, du guitariste Dominic Cravic, de l'arrangeur Fred Pallem (Le Sacre du Tympan) et d'autres accompagnateurs chevronnés. Invité surprise, Robert Wyatt vient pianoter en ami sur « La Valse des regrets », adaptation du « Rainin' In My Heart » de Buddy Holly.

Dévoilé en janvier 2012, ce premier album Point Barre (Believe) montre les différentes facettes de son auteur à travers des chansons teintées de folk, de rock, de country voire de java, avec pour dénominateur commun le thème de l'amour. Le bon accueil réservé au confrère se prolonge par une série de concerts au Sentier des Halles à Paris.

Dernière MAJ le 31/07/2015