Rina Ketty

Arrivée à Paris dans les années 30, Rina Ketty découvre avec émerveillement le milieu des artistes montmartrois. En 1934, elle se lance dans la chanson au fameux cabaret le Lapin à Gill, où elle interprète un répertoire très classique, avec des textes de Théodore Botrel et Gaston Couté. Elle gagne ensuite une audience plus large en adaptant pour le public français des succès italiens, comme « Rien que mon cœur », en 1938. Avec « Sombreros et mantilles » et « J'attendrai » (de Poterat et Olivieri, qui va devenir un symbole de la « drôle de guerre »), elle passe en 1939 au stade de grande vedette populaire. À la Libération, elle parvient à reconquérir son public, mais reste cependant trop liée à l'avant-guerre pour continuer longtemps. Dans le genre « exotique », elle se fait supplanter par Gloria Lasso puis par Dalida. Elle quitte la France en 1954 pour le Québec, où elle entame une seconde carrière. Lire la suite

Dernière MAJ le 31/07/2015