Biographie de Paul Misraki

Biographie et principales chansons

Né le 28 janvier 1908 dans une famille juive séfarade à Constantinople en Turquie, où son père travaillait pour une compagnie d'assurances, il passe une partie de sa petite enfance à Bucarest, puis arrive en France en 1917. Collégien au lycée Janson-de-Sailly, il prend des leçons particulières d'harmonie et de contrepoint auprès de Charles Koechlin. Il avait auparavant écrit des pièces musicales variées, et avait été stagiaire dans un magasin de pianos sur les Champs-Élysées.Il intègre dès 1929 la troupe de Ray Ventura, Ray Ventura et ses Collégiens, comme compositeur-arrangeur-pianiste. Parmi ses premières chansons, après l'opérette Fantastique, vint l'inoubliable Tout va très bien madame la marquise (1935), inspiré d'un sketch de Bach et Laverne, bientôt suivi par d’autres succès parmi lesquels :
  • Chez moi (Venez donc chez moi) (1935)
  • Je voudrais en savoir davantage (1936)
  • Ça vaut mieux que d’attraper la scarlatine (1936),
  • Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux (1938),
  • Venez donc chez moi (1937)
  • Sur deux notes (1937),
  • Dans mon cœur (1937), chanté par Danielle Darrieux,
  • Comme tout le monde (1938),
  • Le nez de Cléopâtre (1938),
  • Tiens tiens tiens (1939),
  • Ah vivement dimanche (1939)
  • Une Charade (1940),
  • Insensiblement (1941),
  • Una Mujer (1943, à Buenos Aires)
  • Maria de Bahia (1947),
  • Sans vous (1947),
  • A la mi-août (1949),
  • Le petit souper aux chandelles (1949, chanté par Henri Salvador),
  • Le portrait de Tante Caroline (1949, également chanté par Henri Salvador),
  • Tant je suis amoureux de vous (1949),
  • J'ai peut-être tort (1949)
  • La valse des orgueilleux (1950),
  • L'étang (repris par Stacey Kent en 2010 dans l'album Raconte-moi),
  • Tu n'peux pas t'figurer (comme je t'aime) (1960),
  • La tête à l'ombre (1965 chantée par Yves Montand),
  • Les volets clos (1972, chantée par Nicoletta).
Il est aussi l'auteur d'une œuvre symphonique intitulée Rhapsodia Brasileira créée aux Concerts Colonne en 1967, puis jouée en 1968 au Festival de Rio de Janeiro.Pendant la Seconde Guerre mondiale, à cause de son origine juive, il doit s'exiler en zone libre, puis partir vers Amérique du Sud grâce à un stratagème imaginé par Ray Ventura lui-même. Cette période fut faste et riche d'œuvres en espagnol ou inspirées par le folklore local (Argentine, Brésil). En 1945, il collabore avec les studios RKO à Hollywood, avant de choisir de rentrer en France.Il a écrit des opérettes, dont Le chevalier Bayard ou Normandie, opérette en deux actes avec le titre Ça vaut mieux que d’attraper la scarlatinePar ailleurs, très intéressé par le spirituel, il publiera de nombreux livres consacrés à des phénomènes paranormaux, à sa foi catholique engagée, ainsi qu'à sa vie

Dernière MAJ le 23/03/2014