Bruno Coquatrix

Enfant unique d'une famille aisée du Nord, il est élevé à Neuilly, où il poursuit des études brillantes au lycée, mais seule la musique l'intéresse. Orphelin assez tôt, il hérite d'un joli pécule qu'il dilapide vite dans différentes entreprises d'orchestre, entre Le Touquet, Paris et Monte-Carlo. Il devient alors directeur artistique de cabarets dans le quartier de Pigalle. Paul Meurisse vient chez lui chanter des chansons légères, et celle qu'on appelle encore la « Môme Piaf* « y fait ses vrais débuts. Il lui conseille de porter la fameuse robe noire très simple qui deviendra sa seconde « peau ». Une amitié indéfectible naîtra de cette période. Pendant la guerre, il s'engage dans la Résistance et participe à un journal clandestin. L'aventure Olympia. À la Libération, il est l'agent de Ray Ventura et compose « Clopin-clopant », chantée par Henri Salvador* en 1947. Il commence à monter des opérettes, dont la première, la Bonne Hôtesse, est montée à l'Alhambra en 1946, avec Gisèle Pascal et Bourvil*. Se succèdent alors des succès (les Pieds Nickelés avec les Frères Jacques*) et… des bides comme le Chevalier Bayard avec un débutan… Lire la suite

Dernière MAJ le 31/07/2015