Alexandre Stellio

Stellio ou la mémoire de Saint-Pierre ! L'éruption de la Montagne pelée n'a pu tout enfouir. Pourtant, c'est en Guyane où il passa son adolescence que l'étoile pierrotine, brocantant sa flûte pour une clarinette, commence à essaimer dans les bals de Cayenne les premiers fleurons de sa biguine, avec la complicité d'Archange Saint-Hilaire. Stellio, de retour au pays en 1919, va remettre au goût du jour les airs de Saint-Pierre que l'on croyait à jamais assignés aux souvenirs. Il triomphe lors des séances d'animation du Gaumont et du Select-Tango, surclassant son grand rival Léon Apanon par la pureté de sa sonorité, la clarté de son phrasé et son inspiration féconde. Stellio sera dix ans durant acclamé par des admirateurs de plus en plus nombreux. C'est au sommet de sa gloire, en 1929, que Stellio, accompagné d'Archange Saint-Hilaire, Victor Collat, Ernest Léardée et Orphélien, prend le paquebot à la conquête de la métropole. Le Stellio's Band embrase instantanément le bal de la Glacière et le Canari. Il grave dans la foulée six joyaux dans la plus pure tradition de la biguine pierrotine. C'est l'avènement de l'étoile de Saint-Pierre, et le débu… Lire la suite

Dernière MAJ le 31/07/2015