Tété

Les clichés sont têtus car s'il accepte volontiers d'entretenir quelques correspondances londoniennes ou avec le Mississippi, l'homme a du caractère et s'est toujours affranchi de toutes les familles. Peut-être parce que la sienne a volé en éclats lorsqu'il avait deux ans, l'obligeant à passer du soleil sénégalais (il est né le 25 juillet 1975 à Dakar) au ciel aléatoire de Bordeaux et celui malheureusement beaucoup plus sûr de Saint-Dizier. Dans l'Est de la France, entre brume et pluie et pluie et brume, ses réjouissances se nomment : le jazz, The Beatles ou Bob Dylan que sa mère, martiniquaise, lui fait découvrir.

Tété s'ouvre aussi au rap et avoue un gros faible pour la musique anglo-saxonne et Serge Gainsbourg. À l'âge de 15 ans, sa mère lui offre une guitare pour le consoler de s'être cassé la jambe. Étape clé qui lui ouvre les oreilles sur d'autres artistes, notamment les deux Mathieu, Chédid et Boogaerts, deux auteurs-compositeurs-interprètes qui, dans leurs styles si opposés lui donnent l'envie de se lancer. Il ne lâche plus l'instrument et peu à peu, à tâtons, un style naît : des textes très travaillés, parfois en anglais, … Lire la suite

Dernière MAJ le 11/10/2016