Biographie de Roger Roger

Biographie

Roger Roger commence en composant des musiques de documentaires, puis de films (scènes de pantomime dans Les Enfants du paradis), puis d'émissions comme Reine d’un jour avec Jean Nohain ou le Crochet radiophonique avec Saint-Granier.Il édite à partir de 1955 une vingtaine d'albums qui lui valent une renommée mondiale voisine de celle qu'aura plus tard Paul Mauriat.Roger Roger a accompagné Édith Piaf, Maurice Chevalier, Jean Sablon, Charles Trenet. L'un de ses plus grands succès, Volatiles, est un instrumental connu de tous dans les années 1950-1960, même si personne n'en connaissait le titre, ni le compositeur : le morceau servait de musique d'enchaînement aux programmes du Poste parisien (qui deviendra France Inter).En 1960, Roger Roger compose un morceau en l'honneur de Pierre-Marcel Ondher, la PMO Polka, qu'il fait paraître sur disque avec son orchestre.Dans les années 1960, il s'essaie à la musique électronique et produit sous le nom de Cecil Leuter (nom de sa grand-mère), l'album Pop électronique.Roger Roger avait épousé la cantatrice suisse, Eva Rehfuss (sœur du baryton Heinz Rehfuss et arrière-petite-fille de Felix Mendelssohn).

Commentaire

Un site consacré à la musique classique fait à son sujet cette remarque :

Quelques titres

  • Vive le sport
  • Paysage
  • Flirt de Paris
  • Suite symphonique « Personnage et figurines » : Le Joyeux Paysan
  • Suite pastorale : Matin de printemps
  • Suite « Les belles promenades » : Le Joyeux Cycliste
  • Red garter (porte-jarretelle rouge)
  • Organ Toccata, Roger Roger au synthétiseur
  • Pop Electronique n 11, sous le pseudonyme de Cecil Leuter
  • Suite météo (1970) : Sirocco (ou Camel Caravan)
  • Suite symphonique « Personnages et figurines » (1980) : Plein feux
  • Music Hall
On peut également trouver quelques morceaux de Roger Roger sur Spotify, dont Feux follets (Jack O'Latern) assez représentatif de son style typique de la gaîté des années 1950.C'est également l'orchestre de Roger Roger (crédité sur la pochette) qui accompagne la chanson de Charles Trenet La Java du Diable.

Dernière MAJ le 10/03/2014