Biographie de Katerine Blanchard

Philippe Blanchard est né le 8 décembre 1968 à Thouars (Deux-Sèvres) et a grandi à Chantonnay (Vendée), dans une famille catholique et traditionnelle. Adolescent, il joue dans des groupes d'influences anglo-saxonnes et pratique à haut niveau le basket. C'est en achetant un magnétophone à 4 pistes que Katerine se découvre une passion et commence à enregistrer des chansons dans sa chambre. Mais, angoissé et peu confiant, Philippe Katerine compose entièrement seul. C'est finalement sous la pression de ses amis qu'il commence sa carrière en 1991.

Il se distingue très vite des productions locales en mariant paroles morbides avec humour pince-sans-rire et collages audio. En novembre sort son premier album Les Mariages Chinois (réédité en 1992 avec le titre Les Mariages Chinois et la Relecture). Traumatisé par sa première prestation de chanteur et non content de sa voix, il sort un second album, L'Education Anglaise, en 1994 avec des parties vocales assurées par sa soeur Bruno et sa compagne Anne. L'artiste se fait alors remarquer des milieux underground et indépendants.

L'année suivante, Katerine décide de franchir un cap et d'élargir son champ d'expérimentation en faisant participer des musiciens extérieurs sur son troisième album Mes Mauvaises Fréquentations (sorti en 1996). Grâce à son retour au chant et une orchestration beaucoup plus riche et éclectique, le CD reçoit un très bon accueil de la part de la critique. Une tournée ponctue la sortie de cet opus.

En 1997, Katerine s'offre une pause en composant un album pour les Soeurs Winchester, deux chanteuses anglo-japonaises. Il rencontre par la même occasion le groupe Les Recyclers avec qui il travaille par la suite sur le CD Les Créatures. Mais toujours aussi peu satisfait de ses prestations vocales, Katerine compose en parallèle L'Homme à Trois Mains. Les deux albums seront édités ensemble et provoquent le premier véritable élan médiatique pour l'artiste. Pour la première fois, Katerine joue le jeu de la promotion nationale et des médias grâce au titre « Je vous Emmerde » diffusé à la radio.

L'artiste compose en 1999 le disque Une Histoire d'Amour pour l'actrice et écrivain Anna Karina qui enchaînera, grâce à cet essai, sur une tournée triomphale. Les projets s'enchaînent rapidement pour Katerine et chacun vient faire appel à sa créativité. Ici et là, on loue son côté démesuré et frais qui donne un grand coup de pied à une production ankylosée. Il joue notamment dans le court métrage Nom de Code : Sacha et écrit la musique d'Azul, l'album de sa nouvelle compagne Helena Noguerra.

En 2002, Katerine reprend sa collaboration avec The Recyclers à travers l'album 8ème Ciel. C'est à partir de ce moment qu'il affirme être enfin à l'aise avec sa voix et beaucoup plus libéré dans son processus créatif. Il s'en suit la bande originale de Un Homme, Un Vrai des frères Larrieu. Puis, c'est à son tour de passre derrière la caméra en 2003. Katerine se lance dans la réalisation du court métrage Un kilomètre à pied et du long métrage Peau de cochon chez Malavida Films (sortis en avril 2005).

L'explosion de la carrière de Katerine arrive surtout en 2005 avec la sortie de Robots Après Tout. Composé par Katerine et secondé par le DJ Gonzales et Renaud Letang (collectif V V). L'accent est volontairement mis sur des sons électroniques et sur une production soignée. Même le titre de l'album est un délicieux clin d'oeil de celui de Daft Punk : Human After All. L'ensemble est beaucoup plus accessible au grand public que ses précédentes sorties, bénéficiant ainsi d'une nomination aux Victoires de la musique 2006 dans la catégorie Album révélation de l'Année.

Pour la tournée, Katerine fait appel à selon lui le « meilleur groupe du monde », The Little Rabbits, un groupe également vendo-nantais avec qui il a longtemps collaboré. Pour l'occasion, The Little Rabbits se font rebaptiser La Secte Machine et s'habillent en justaucorps rose comme sur la pochette de disque. Le contraste est saisissant entre la recette electro du disque et la formule rock en concert. Parallèlement, l'artiste monte un spectacle chorégraphié de danse contemporaine par Mathilde Monnier au Centre Georges Pompidou de Paris en 2006. Le 30 octobre de la même année, il se voit remettre un disque d'or à l'Olympia. Le 17 avril 2007, un live Borderlive Session, est publié en exclusivité sur iTunes.

Après une tournée extravagante, Philippe Katerine retrouve les studios en 2010 pour le délirant Philippe Katerine poussant le curseur dans le registre de la provocation. Le Vendéen exhibe son inconscient, ses fantasmes et sa famille dans un album qui divise la critique, dubitative à l'écoute de titres comme « La Banane », « La Reine d'Angleterre » ou « J'aime tes fesses » avec sa compagne Jeanne Balibar. Fin 2011, il donne un coup de pinceau à ses protégés Francis et ses Peintres pour leur deuxième album 52 Reprises Dans L'Espace.

Après des rôles dans les films Gainsbourg, vie héroïque de Joann Sfar (dans lequel il interprète Boris Vian) et Je suis un no man's land de Thierry Jousse puis Opium d'Arielle Dombasle, Katerine lance son nouvel album Magnum, inspiré par le célèbre héros à moustache du feuilleton télévisuel homonyme. Composé avec SebastiAn, également à la production, Magnum délivre au compte-gouttes, depuis l'automne 2013, les extraits « Sexycool », « Efféminé » et « Patouseul », avant de paraître en avril 2014. Simultanément paraît le film du même nom. Deux ans plus tard, c'est dans une étonnante formule piano-voix qu'il apparaît sur Le Film, un recueil de seize chansons d'environ deux minutes, réalisé avec Nicolas Moreau et Julien Baer, dont est extrait « Compliqué ».

Dernière MAJ le 11/04/2016