Biographie de Emmanuelle Parrenin

Quand elle arrive avec son premier album Maison Rose en 1977, la musicienne et chanteuse Emmanuelle Parrenin n'est plus en phase avec une époque où le punk fait rage et table rase du folk et du rock progressif relayés au rang des antiquités. Pourtant, cet essai réalisé en autarcie avec son compagnon et producteur Bruno Menny, s'avère une oeuvre rare et essentielle du folk progressif à la française.

Emmanuelle Parrenin, qui maîtrise la harpe, la vielle à roue et l'épinette des Vosges, délaisse la scène folk au profit du monde de la danse et du théâtre. En 1989 survient un accident qui lui fait perdre une faculté essentielle : l'ouïe. Sans se résigner à ne plus entendre, l'artiste se réfugie en Haute-Savoie et pratique l'auto-guérison selon une méthode de musicothérapie, qu'elle exerce dans les hôpitaux de la région.

De retour à Paris en 2002 après avoir retrouver l'ouïe, Emmanuelle Parrenin enseigne au Centre International de Musicothérapie et reprend son activité musicale. Sa rencontre avec Flop, fondateur du label Les Disques Bien, conduit à la réédition de Maison Rose, devenu aussi culte qu'indisponible, et à l'enregistrement de son successeur. Publié en mars 2011, Maison Cube ouvre une nouvelle voie plus électrique, pavée de bonnes critiques, des Inrockuptibles à Libération.

Dernière MAJ le 07/10/2015