Biographie de Jean-Pax Méfret

Jean-Pax Marie-Ange Méfret, né le 9 septembre 1944 à Alger (Algérie), est un journaliste, écrivain et auteur-compositeur-interprète français.Jean-Pax Méfret a mené en parallèle sa carrière de journaliste et son activité de chanteur. Engagé à droite, il a donné à nombre de ses chansons un fort contenu politique, marqué notamment par l'anticommunisme et la nostalgie de l'Algérie française.Le journalisteIl a travaillé comme journaliste au mensuel des rapatriés d'Algérie France-Horizon, dirigé par le colonel Pierre Battesti, président de l'ANFANOMA (Association Nationale des Français d'Afrique du Nord, d'Outre-Mer et de leurs Amis), puis spécialisé dans les grands vols et recels, dans le journal Minute, de 1970 à 1974, année de sa démission de cet hebdomadaire.Il est ensuite entré à L'Aurore comme grand reporter, d'abord au service de politique intérieure, puis au service politique étrangère où il a couvert la plupart des conflits et mené de grandes enquêtes sur le terrorisme international.À la fin de L'Aurore, en septembre 1980, il a travaillé, quelques mois, comme grand reporter à l'éphémère Figaro-dimanche, puis il a occupé les mêmes fonctions au Figaro-Magazine jusqu'en 2000.À partir de 1995, il était, en même temps, rédacteur en chef des grandes enquêtes. Jean-Pax Méfret a également dirigé (1998) les deux éditions mensuelles régionales, Figaro-magazine Rhône-Alpes et Figaro-magazine Méditerranée.Il est aussi l'auteur d'un livre intitulé Bastien-Thiry, jusqu'au bout de l'Algérie française, où il retrace la biographie de Jean Bastien-Thiry, polytechnicien, lieutenant colonel de 35 ans, ingénieur en chef de l'Air, exécuté le 11 mars 1963 une semaine après avoir été condamné à mort pour sa participation à l'attentat manqué du Petit-Clamart contre le général de Gaulle, d'un livre sur l'affaire Markovic : Une sale affaire, paru en février 2007, et d'un récit autobiographique sur les derniers jours de l'Algérie française : 1962, l'été du malheur, paru en juin 2007. Il a, en 2009, publié Un flic chez les voyous, consacré comme l'indique le sous-titre à la vie du commissaire Blémant, lequel a eu une vie trouble entre pègre et police, entre résistance et services secrets (éd. Pygmalion, 2009).Il a été le plus jeune détenu de l'Algérie française (16 ans) : son engagement lui vaudra la prison en Algérie et en France (notamment à la Santé et à Rouen).Jean-Pax Méfret est membre sociétaire de la Société des gens de lettres.Son livre 1962, l'été du malheur a obtenu à Antibes-Juan-les-Pins le prix littéraire Norbert Cepi 2008 du XX Salon des écrivains et artistes rapatriés.Depuis 2013, il publie une chronique mensuelle dans le magazine Valeurs actuelles, intitulée « Carnets de France ».

L'auteur-compositeur-interprète

Jean-Pax Méfret est l'auteur de plus de 300 chansons dont une centaine a été enregistrée et éditée. Il commence sa carrière d'auteur-compositeur interprète en 1964, en enregistrant chez Decca, cinq disques parus sous le pseudonyme de Jean-Noël Michelet.En 1965, il obtient le grand prix de l'émission télévisée Âge tendre et tête de bois avec La Prière, une chanson évoquant la solitude d'un adolescent pied-noir.Ses premières chansons engagées pour l'Amnistie des condamnés et exilés du combat pour l'Algérie française paraissent en 1968 : avec L'Hymne des Pieds-Noirs et La Prière du Pied-Noir, il exalte la mémoire des Français d'Algérie.À partir de 1974, avec Le Chanteur de l'Occident, où il dénonce notamment l'internement des dissidents juifs (« refuznik ») en Sibérie.Ses textes sont prioritairement orientés contre le communisme ; il est particulièrement actif pendant la Guerre froide, où il écrit des chansons comme Veronika (sur Berlin-est), Goulag, Camp 36, Diên Biên Phu ou encore Budapest qui traite du soulèvement qui se déroula dans la ville du même nom, mais également La musique s'est arrêtée (une des rares chansons françaises contre Pol Pot), Miss America (chanson anticastriste) et Les démagos contre les intellectuels de gauche. "Veronika" et "professeur Muller" sont considérés comme "les plus importantes de la discographie française sur le Mur de Berlin".Il écrit également de nombreuses chansons sur des faits de société, inspirées de sa vie de grand reporter : la Colère contre la violence en banlieue, L'enfant-otage...Jean-Pax Méfret qui a enregistré Le Chant des partisans, est également un auteur-compositeur tourné vers le respect de certaines traditions et institutions nationales telles que l'armée.En témoignent des chansons comme Camerone, Jour J sur le débarquement américain en Normandie, Kolwezi (2 REP au Zaire 1978) ou encore C'est une école (Saint-Cyr), écrite à la demande de jeunes officiers de la promotion général Bethouart pour célébrer le bi-centenaire de l'École de Saint-Cyr.Il est l'auteur de Je vais te faire une chanson interprétée en 1982 par Jean-Claude Pascal sur l'album C'est peut-être pas l'Amérique, aux côtés de Ton bonhomme écrite par le chanteur de gauche Jean Ferrat.Jean-Pax Méfret est citoyen d'honneur de la ville d'Aix-en-Provence.Son concert à l'Olympia le 1 avril 2012 s'est déroulé à guichets fermés.Il est considéré comme la première figure de la chanson nationaliste française devant Docteur Merlin et comme une « valeur sûre » de la musique nationaliste en général.

Dernière MAJ le 22/12/2014