Biographie de Richard Bohringer

Richard Bohringer naît en 1942, à Moulins en Auvergne, d'une mère française et d'un père allemand, officier pendant la seconde guerre mondiale. Il est élevé par sa grand-mère maternelle. Prenant très tôt conscience de sa sensibilité artistique, il part vivre à Paris où il se prend d'affection pour le jazz et les grands saxophonistes à qui il voue une admiration sans borne : Dexter Gordon, John Coltrane, Charlie Parker. Il se met très tôt à l'écriture, qu'il décrit non comme un art mais comme une nécessité, « ce sans quoi, il serait mort ». Bohringer éructe, ses détracteurs le dépeignent en vaniteux ingérable, ses admirateurs comme un artiste ultra-sensible, qui se donne à coeur ouvert.

Il rencontre la célébrité en tant que comédien. Après un premier film en 1973, il tourne pour les plus grands : Claude Zidi, François Truffaut, Jean-Jacques Beineix, Claude Lelouch... et devient l'un des acteurs français les plus charismatiques des années 1980, inséparable de son image d'homme rebelle, à la voix granuleuse, dense et profonde, marquée par de nombreux excès (alcool et drogues). Il en offre quelques démonstrations en musique avec les albums Errance (1990) et Bohringer (1992). 

Richard Bohringer, deux fois césarisé, cultive son image d'homme libre de ses pensées et de ses actes. Dénigrant profondément le star-system, il dit vouloir rester « proche du peuple ». Ce baroudeur invétéré et amoureux du continent Africain obtient la nationalité sénégalaise en 2002.

Entre fulgurance poétique et autobiographie, son best-seller C'est beau une ville la nuit (1988) lui donne le matériau pour un album homonyme sorti en 2002, qu'il mène en tournée, puis une adaptation cinématographique en 2006, dans laquelle il retrouve sa fille Romane. C'est beau une ville la nuit est aussi l'intitulé d'une émission de radio que Bohringer animera sur Europe 2. Egalement épris de Blues, il participe à un album de Paul Personne.
 
Puis, Richard Bohringer se fait plus rare. Il se consacre presque exclusivement à l'écriture (un livre par an depuis 2005) et doit surtout faire face à de graves problèmes de santé (cancer et hépatite le frappent successivement). Cette « grande gueule », entré dans le patrimoine culturel français ne manque en tout cas jamais une occasion de donner de la voix lorsqu'il est invité sur un plateau de télévision, pour prouver, s'il en était encore besoin, que ses sources d'inspirations sont loin d'être taries. 

Dernière MAJ le 07/10/2015