Daniel Darc Rozoum

L'après-Taxi Girl fut dur à gérer pour Daniel Darc. Produit par Jacno, il entame une carrière solo à la fin des années 1980 avec des 45-tours qui font tous des flops et un album introspectif et confidentiel : Sous Influence Divine (1987). L'année suivante est marquée par une collaboration discrète avec son colocataire Bill Pritchard, Parce Que (tiré à trois mille exemplaires numérotés) et l'EP « La Ville » produit par Etienne Daho. Puis un long silence jusqu'en 1994 où il offre un bel album, Nijinsky - qui sera lui aussi ignoré - avant de se retrouver sans contrat discographique.

Comme ses thèmes le laissaient présager, le chanteur se convertit au protestantisme et s'essaie brièvement à la critique rock, publie des nouvelles (une demi-douzaine dont Ombremort), mais, comme beaucoup de chanteurs-vedettes des années 1980, il n'échappe pas à la traversée du désert, qui passe pour lui par les cases « hôpital » et « prison » (il survivra à plusieurs overdoses).

Précédé par une rétrospective (Le Meilleur de Daniel Darc), le come-back inespéré sur… Lire la suite

Dernière MAJ le 31/07/2015

Photos de Daniel Darc Rozoum