Biographie de Eric Kaija Guerrier

Eric Kaija Guerrier, né en 1971, est un auteur, compositeur, arrangeur et musicien français (guitares acoustiques et électriques, samples, claviers, programmations, viole de gambe, chœurs et chant). Il est cofondateur et ancien membre, en tant que guitariste et choriste, du groupe de chanson française Weepers Circus, de 1988 à 2013. Les textes qu'il compose pour cette formation témoignent de son goût marqué pour la théologie et la littérature occultiste des XVIII et XIX siècles.Il est titulaire d'un DEA (l'équivalent de l'actuel Master 2 Recherche) de philosophie obtenu en 1998 à l'université de Strasbourg (France) sous la direction de Philippe Lacoue-Labarthe. En 1999, il entreprend une thèse de doctorat à l'École pratique des hautes études (Sorbonne) sous la direction de Jean-Pierre Laurant, dont le sujet est consacré à Oswald Wirth, en particulier à l'influence de ce dernier sur les rituels et les institutions de la franc-maçonnerie lors de la première moitié du XX siècle. Il abandonne officiellement cette thèse en 2002 mais travaille (à titre privé) sur les questions du lien entre christologie et franc-maçonnerie.En décembre 2006, il signe un article intitulé « Mystique et alchimie en terre rhénane », publié dans le numéro 33 de la revue Les Saisons d'Alsace.En septembre 2009, il cosigne un article rédigé en collaboration avec Véronique Kretz, Charlotte Ricateau-Pfersdorff et l'ancien Premier Ministre Michel Rocard, intitulé « Faire de Strasbourg la capitale intellectuelle de l'Europe », publié dans le numéro 7 de la Revue Le Diable probablement (aux Éditions Verdier).Parallèlement à ses activités au sein du Weepers Circus, il publie (en septembre 2010) son premier opus en solo : il s'agit d'un livre-disque (aux Éditions Yves Meillier & Balandras Éditions) intitulé La Traversée de l'Intervalle et dont la thématique globale porte l'empreinte du symbolisme ésotérique issu d'une certaine franc-maçonnerie christique, elle-même inspirée de la mystique rhénane.Le 08 mai 2011, il est en concert (inédit), en duo avec Christine Ott, dans l’agora du Parlement Européen de Strasbourg.En octobre 2011, il publie un deuxième ouvrage aux éditions du Cosmogone, intitulé Le Christ initiatique : une christologie au coeur de la franc-maçonnerie, qui traite de l'influence de la figure du Christ dans la franc-maçonnerie et qui contient également douze tableaux commentés de l'auteur sur l'interaction entre christologie et alchimie.En juillet 2012, il publie son deuxième et son troisième albums : Argentoratum : eine Huldigung zu Ehren der unter dem Deutschen Kaiserreich erbauten Stadtviertel Straßburgs (1871-1918) [Argentoratum : un hommage aux quartiers de Strasbourg construits sous l’Empire Allemand (1871-1918)] et Les contemplations : une évocation théurgique du Grand-Œuvre alchimique.En mars 2013, il publie son troisième ouvrage (aux éditions L'Harmattan) : Le problème du mal dans une métaphysique de l'alchimie - une filiation insolite entre Luther, Böhme et Schelling.En mai 2013, il participe - au titre de comédien - à la création de la pièce de théâtre intitulée Éclaircie, écrite et mise en scène par Magalie Ehlinger, au Hall des Chars, à Strasbourg, dans le cadre du festival Inact.En novembre 2013, il publie son quatrième album en solo : Protocole de la réintégration - la règle des huit grades maçonniques du Rite écossais rectifié.Par ailleurs, il est en cours d'écriture d'un cinquième album en solo (à paraître en 2014), en collaboration avec le Quatuor Florestan, dont le premier violon, Philippe Lindecker, est également le premier violon de l'Orchestre philharmonique de Strasbourg.

Dernière MAJ le 02/12/2013