Biographie de Radiomatic

Auteur-compositeur apparu à la fin des années 1990, Pascal Parisot fait montre d'un beau talent sur ses deux premiers albums Rumba (2000) et Wonderful (2003). Trois ans plus tard, il s'associe à une chanteuse férue de pop des années soixante, Frédérique Destravigne alias Fredda, pour donner naissance au duo Radiomatic. L'objectif est clair : exhumer des chansons de l'après-yéyé, vrais tubes ou grandes raretés, et les habiller au goût du jour façon easy listening ou bossa nova, avec une pointe d'electro.

Paru au printemps 2006, le premier volume Ce Soir Après Dîner Nous Passerons des Disques (l'un des plus jolis intitulés d'album francophone) passe l'épreuve avec succès. L'album autoproduit reprend des chansons connues comme « Etonnez-moi Benoît » ou le « Bang Bang » de Sonny & Cher, mais également des titres obscurs qui font le bonheur des collectionneurs, tel « Le Jeu du téléphone » de Natacha Snitkine (1967) ou « L'Idole des Jaunes » de Stella se moquant de Johnny Hallyday en 1968. Au milieu sont ajoutés quelques pépites méconnues de Serge Gainsbourg (« Néfertiti » pour France Gall ou « Hélicoptère » pour Mireille Darc).

Quatre ans plus tard, le duo récidive joliment lors d'une Cocktail Party réunissant quelques invités (Barbara Carlotti, Jeanne Cherhal, Armelle Pioline du groupe Holden) et une nouvelle brassée de hits et découvertes. Au menu, « Je danse donc je suis » inauguré par Brigitte Bardot en 1963 et « Femme, femme » du tandem Guy Bedos-Sophie Daumier, mais aussi le « Jean-Lou » de Gillian Hills, plus « Dents de lait, dents de loup » et « Strip-tease » signés Serge Gainsbourg. Radiomatic a tout d'une oasis de fraîcheur par temps sombre.

Dernière MAJ le 31/07/2015