Biographie de André Ceccarelli

Né le 5 janvier 1946 à Nice, André Ceccarelli accompagne le groupe de rock Les Chats Sauvages, mené par Dick Rivers dans les années soixante, alors qu'il n'a que quatorze ans.

« Dédé » l'accompagnateur

Sorti de la vague yéyé, le batteur quitte Paris pour Monaco et s'assoit derrière les fûts de l'orchestre d'Aimé Barelli, aux côtés de Martial Solal et Maurice Vander, revenant ainsi à ses premières amours jazz. En 1972, il fait partie de la brève aventure Troc avec Jannick Top, Alex Ligertwood, Francis Moze et Claude Engel.

Au cours des années 1970, « Dédé » multiplie les séances et joue pour le gratin du jazz, d'Eddy Louiss à Dexter Gordon ou Stan Getz, Michel Legrand et Phil Woods. Il est également un batteur très demandé par les artistes de la chanson et du rock : on peut l'entendre derrière Brian Auger, Henri Salvador, Michel Jonasz et surtout Claude Nougaro à qui il restera fidèle.

Débuts en solo

Son premier album solo Ceccarelli voit le jour en 1978. Il est suivi d'un autre enregistré avec Didier Lockwood, Richard Galliano,  Jean-Claude Petit et Daniel Goyone. Entre temps, il joue aux Etats-Unis avec Chick Corea et Bunny Brunel.

En 1987, André Ceccarelli intègre les rangs de l'Orchestre National de Jazz dirigé par Antoine Hervé. Cette même année, il rencontre Dee Dee Bridgewater qu'il accompagnera toujours. Son oeuvre s'enrichit des albums Dansez Sur Moi (1990), Hat Snatcher (1992, Victoire de la musique et Django d'or) et Init (1993, avec François Moutin et Nguyen Lê). En 1994, le disque en trio 3 Around the 4 (Ceccarelli, Thierry Eliez, Jean-Marc Jafet) consacré au répertoire de The Beatles, sort sur Verve, tout comme le suivant From the Heart (1995) qui accueille Sylvain Beuf, Jean-Michel Pilc, Dee Dee Bridgewater et Bernard Arcadio.

Jazz convivial

André Ceccarelli et Sylvain Beuf (saxophone) entament une collaboration étroite à la tête d'un quartet comprenant Antonio Farao (pianiste italien qu'il fait connaître) et Rémi Vignolo (contrebasse), avec la relecture de West Side Story (1997, avec Richard Galliano et Bireli Lagrène). Ils récidivent avec 61'32 et Stéphane Belmondo, Sylvain Luc et Minino Garay en 1999.

Honoré du Grand Prix de la Sacem en 1998, le batteur continue d'apporter sa science du rythme ternaire à un jazz libre et foisonnant au fil des disques et des réunions : Carte Blanche (2004) invite Bireli Lagrène, Didier Lockwood, John McLaughlin, Richard Galliano et Baptiste Trotignon. Le double Avenue des Diables Blues (2006) est joué avec Bireli Lagrène et Joey Francesco, puis Golden Land (2007), avec Enrico Pieranunzi, David el Malek, Hein van de Geyn et la chanteuse Elisabeth Kontomanou). En 2005, le Niçois reçoit les insignes de la Chevalerie des Arts et Lettres.

Sorti en 2009, Le Coq et la Pendule rend hommage au répertoire du regretté Claude Nougaro. En 2012, André Ceccarelli s'entoure de David Linx, Alex Ligertwood, Richard Bona, Amy Keys, Sylvain Luc, Diego Imbert et de son fils Régis Ceccarelli pour son dernier album en leader baptisé Ultimo. L'année suivante, il retrouve les chansons de Nougaro et la voix de David Linx pour l'album À Nous Garo enregistré avec Diego Imbert et Pierre-Alain Goualch. En février 2014, l'album Twenty fête les retrouvailles en trio du batteur avec Jean-Michel Pilc et Thomas Bramerie, vingt après From the Heart, pour un mélange de reprises et de nouveautés.

Dernière MAJ le 06/10/2015