Biographie de Pierre Barouh

Auteur-compositeur et interprète né à Levallois-Perret le 19 février 1934, Elie Barouh grandit à Levallois-Perret dans une famille de marchands de tissus. Durant la Seconde Guerre mondiale, l'enfant et sa soeur sont réfugiés à Montournais, en Vendée, là où l'artiste installera plus tard son studio.

Rebaptisé Pierre, il commence une carrière de journaliste sportif et pratique le volley-ball, mais un séjour au Portugal où il découvre la musique brésilienne va changer le cours de sa vie. Séduit par les rythmes de la bossa nova, Pierre Barouh part traquer le genre à sa source et, en 1959, embarque dans un cargo en direction du Brésil.

À son retour dans la capitale, il cherche le moyen de faire connaître ces artistes tout en alimentant son quotidien de rôles divers au cinéma. Ainsi, on le voit en gitan donner la réplique à Johnny Hallyday dans le nanar camarguais D'où viens-tu Johnny ? (1963) et accepter des rôles dans Le Gendarme de Saint-Tropez ou Une fille et des fusils. Dans le même temps, il compose « La Plage » pour Marie Laforêt et quelques titres pour Claude Ciari (« Tes dix-huit ans », « Monsieur de Furstemberg ») et monte le premier documentaire sur la bossa nova intitulé Saravah, avec Baden Powell (sorti en DVD).

En 1966, le succès du film Un homme et une femme (Palme d'or au Festival de Cannes) lui apporte une certaine visibilité en tant qu'acteur, auteur et interprète de chansons, dont l'emblématique Samba Saravah qui donne son nom à la maison d'édition qu'il a monté auparavant, et donne naissance au label Saravah. Marié à Anouk Aimée, rencontrée sur le plateau de tournage, Pierre Barouh développe sa maison d'artistes en signant de jeunes gens prometteurs : Brigitte Fontaine, Jacques Higelin, Areski ou David McNeil. Le label qui a pour slogan « Il y a des années où l'on a envie de ne rien faire » héberge également Nana Vasconcelos, Pierre Akendengué, Jean-Roger Caussimon, Alfred Panou ou plus tard la chanteuse Maurane.

Si l'activité de patron de label freine celle du compositeur de Vivre pour vivre (Claude Lelouch, 1967). Néanmoins Pierre Barouh revient à la musique et sort une poignées d'albums qui font le bonheur des collectionneurs : Ça Va, Ça Vient et Dites 33 (1972) et Le Pollen (1977). En 1979, il réalise et compose la musique du long-métrage Le Divorcement. Côté théâtre, il écrit les spectacles Le Transatlantique, La Nuit des masques.

En 1984 sort l'album Sierras, suivi de Noël (1990) et du spectacle Au Kabaret de la dernière chance (1994), contenant la dernière chanson enregistrée par Yves Montand. Après l'album Itchi Go, Itchi É (1998), Pierre Barouh compile ses archives dans Le Grenier de Saravah (2003) et enregistre Daltonien (2006). Les compilations Les Années Disc'AZ (2008) et 60 Ans de Chansons à des Titres Divers... (2010) font le tour de son répertoire des débuts et de la suite avec Saravah..

Dernière MAJ le 11/01/2017