Biographie de Nicole Rieu

Nicole Rieu est une chanteuse (auteur-compositeur-interprète) et réalisatrice née le 16 mai 1949 à Chaumont dans la Haute-Marne, en France.Ses débuts (1966 - 1974)Nicole Rieu débute au milieu des années 1960 au sein d'un groupe d'adolescents appelé « Les Spits ». En 1969, elle fait la rencontre de Lucien Morisse, directeur d'Europe 1 et des Disques AZ, rencontre qui va aussitôt sceller son destin. Celui-ci, enthousiasmé par la jeune chanteuse lors d'une audition, lui propose immédiatement un contrat discographique chez Disques AZ et dissuade ses parents de lui laisser continuer ses études. Elle enregistre son premier 45 tours avec Jean Musy. Dès 1969 avec ses propres compositions (« Si les oiseaux pouvaient parler », « Le soleil », « Que dirais-tu ? », « Un amour », etc.), elle chante à l'Olympia (Paris) en première partie de Daniel Guichard, de Joe Dassin, de Serge Lama, d'Enrico Macias et de Salvatore Adamo. Elle publie le 45 tours « Espagne » en 1970 avec la chanson « J'aime tant » en face B. Trois ans plus tard, en 1973, elle est repérée par Barclay avec qui elle signe un contrat de disque. Nicole connaît alors, dès son arrivée, un très grand succès avec la chanson « Je suis », une chanson dont la musique est composée par André Georget et Jean-Pierre Mirouze et le texte est écrit par Mitzi Bravine, et qui s'avère être un énorme tube sur les ondes radiophoniques. Sa carrière populaire est alors lancée. Le compositeur Jean-Pierre Goussaud lui signe la chanson « Homme » en 1974, et l'année suivante, Nicole publie son premier album solo, le disque « Naissance ».

Sa carrière (1975 - 1982)

Dès 1975, les succès sur disques de Nicole Rieu vont s'accumuler. Parmi ceux-ci, on retient en particulier « Ma maison au bord de l'eau », « Je m'envole », « En courant », « Je sais que ça va m'arriver », « L'immigrant » et « La vie ça danse », mais aussi « Ils sont partis de la ville », « Un peu de soleil sur ma pelouse », « Nicole tu es folle », « Il aurait voulu voir la mer », « Ton premier cri » ainsi que « Gospel ». C'est à Nicole Rieu que revient l'honneur de représenter la France en 1975 au concours Eurovision qui se déroule cette année-là (1975) à Stockholm en Suède, avec la chanson « Et bonjour à toi l'artiste » (4 place sur 19, en remplacement de Dani qui devait représenter la France avec la chanson de Serge Gainsbourg « Comme un boomerang ») qu'elle interprètera en six langues (français, anglais, allemand, italien, espagnol et japonais). Cette chanson la fait d'ailleurs connaître davantage à l'extérieur de l'Hexagone, notamment au Québec où les chansons « Je m'envole », « En courant », « Je sais que ça va m'arriver » et « Ma maison au bord de l'eau » sont très populaires. Elle fait de nombreux concerts en Europe et va au Québec en 1976 pour le lancement de son album « Le ciel c'est ici » ainsi que pour une première tournée, puis y retourne en 1977 pour l'enregistrement d'un album complet sous la supervision du compositeur québécois Paul Baillargeon (l'album « Si tu m'appelles », enregistré aux Studios Son-Québec de Montréal et Saint-Charles de Longueuil). Elle enregistre « Sahel vivant » en 1978 et cette année-là, elle participe auprès de Didier Marouani, de Jean-Michel Caradec et de Nicolas Peyrac notamment, à la comédie musicale "Le Rêve de Mai", dont l'album conceptuel paraît à l'occasion du 10 anniversaire des événements de Mai 1968.Nicole gagne ensuite, au Midem de Cannes, le Grand Prix de la chanson de l'Hexagone d'Or en 1979 avec sa chanson fétiche « La goutte d'eau », un texte signé Simon Monceau et dont l'air, composé par Nicole elle-même, est basé sur le grand standard irlandais « The foggy dew ». Nicole publie la même année l'album « La goutte d'eau » qui, outre ce désormais classique, contient les chansons « Premier cri de femme » (texte de Simon Monceau), « Quinze ans hier », « Je n'ai pas pris son nom » et « Les hommes heureux ». Deux ans plus tard, en 1981, après un séjour de presque dix ans chez Barclay, la chanteuse enregistre l'album « Zut » (produit par Simon Monceau, auteur de nombreux textes) chez RCA Victor, disque qui contient les chansons « Palmiers peints », « P'tit bout de laine » et « Vient le vent », et elle prend ensuite un temps d'arrêt afin d'élever son fils Julien loin de Paris.

Sa carrière (1983 - 2009)

Continuant par la suite de graver des albums de façon sporadique (dont un disque de Noël en 1986 et quelques albums pour enfants) et de connaître encore quelques succès (« Toute ma vie » en 1986, « Le type qui tape » en 1986, « Le droit d'amour » en 1987, « Nomade » et « Marie » en 1993…), Nicole Rieu préfère de loin partir en tournée aux quatre coins de la francophonie afin de rencontrer son public. C'est ainsi qu'après le lancement de son album « Pêcheur d'éponges » en 1993, elle part pour une longue tournée en France en 1994 puis elle donne des concerts à Montréal, au Théâtre Le Gesù, en juin 1995.Amoureuse de la langue française, elle ne cesse d'écrire des albums d'une grande qualité, parlant toujours de paix et d'amour universel (« Vas-y » en 1998, « Ah ah » en 2001…) et elle participe à de nombreuses comédies musicales (rôle principal dans « Marie-Madeleine » dont la mise en scène est de Michael Lonsdale en 2002, rôle principal dans « Camargue rouge » présentée au Festival d'Avignon en 2005-2006). Elle effectue un retour sur disque en 2007 avec l'album acoustique « En voix » sur lequel elle signe elle-même de nouveaux titres (dont « La muse » et « Je veux qu'on s'aime ») et refait encore de nombreux concerts, dont plusieurs soirs au Théâtre du Renard à Paris (du 13 au 24 mars 2007). Le DVD du concert paraît un an et demi plus tard, en novembre 2008. Elle donne aussi des ateliers et des stages de chansons un peu partout en France, sous un titre qui représente bien l'artiste : Je chante, donc je suis. En juillet 2007, au Chêne Noir à Avignon, elle présente avec le chanteur Loumy un spectacle musical intitulé « Le camion ». Elle publie deux nouveaux albums à l'automne 2008 : tout d'abord « Jardins », qui est un album de dix-neuf titres contenant notamment les chansons « Être », « Vert », « Le chant de la Terre » et « Sur les rives et les coteaux du Rhône », ainsi qu'un deuxième album de Noël intitulé « Noël, chants d'espoir ».

Sa carrière (depuis 2010)

En 2010, Nicole Rieu lance un album intitulé « Femmes » qui, comme son titre l'indique bien, se veut un hommage à toutes les femmes du monde. Parmi les nouveaux titres que contient le disque, il y a « Quand t'es tout seul », « Avant dernier voyage », « Née, nue » et « Le chemin de la liberté » ainsi que trois chansons écrites en collaboration avec son fils Julien Rieu de Pey (« Tout le monde », « Reste à trouver » et « Escale »). La chanteuse poursuit sa carrière en donnant plusieurs concerts à Paris, au Théâtre Essaïon, tout au long de l'automne 2010 et de l'hiver 2011, puis de l'automne 2011 et de l'hiver 2012, et encore à l'hiver 2013.Pour la saison 2012-2013, elle est présente sur la tournée Âge tendre et Têtes de bois saison 7 auprès de Philippe Lavil (qui est l'invité d'honneur et le parrain de cette saison 7), Richard Anthony, Michel Delpech, Alice Dona, Jeane Manson, Francis Lalanne, Catherine Lara et plusieurs autres. En février 2014, elle publie l'album « Jardins, Vol. 2 », la suite du premier paru six ans plus tôt.Si Nicole Rieu aime écrire et composer elle-même ses propres chansons, il n'est pas rare par contre qu'elle fasse appel à certains grands noms de la chanson française afin d'enrichir son répertoire. C'est ainsi que dans sa discographie, on y retrouve les noms d'Eddy Marnay (« Le ciel c'est ici » en 1976, « Pour savoir t'aimer » en 1998), Claude Lemesle (« La vie ça danse » en 1976, « L'aventure c'est l'amour » en 1998), Jacques Yvart (« Ma maison au bord de l'eau » en 1975), Serge Sala (souvent aux côtés de Nicole elle-même: « L'enfant qui viendra » et « Naissance » en 1975, « C'est pas un problème » en 1979, etc.), le tandem Pierre Grosz et Paul Baillargeon (« Il aurait voulu voir la mer » en 1976, « La fille de Saint-Hilaire » en 1977, etc.), le poète espagnol Federico García Lorca (« Le jardin sous la pluie » en 2001), le poète français Louis Aragon (« Nuit de lumière » en 1986), Jannick Top (« J'suis frustrée » en 1979) et Pierre Delanoë (« Et bonjour à toi l'artiste » en 1975, « En courant » en 1976). Elle reprend même, à sa façon, la chanson « Tous les cris les S.O.S. » de son ami Daniel Balavoine ainsi que le grand succès des légendaires Beatles, John Lennon et Paul McCartney, intitulé « Let It Be ».Nicole Rieu travaille aussi avec d'autres artistes. À partir de 1975, elle participe à de nombreuses émissions de télévision dans lesquelles elle chante souvent en duo avec d'autres artistes de renom. Elle chante notamment avec Charles Aznavour (« Il faut savoir » en 1975), avec Daniel Guichard (« Chanson pour Anna » en 1976), avec Michel Fugain et sa Compagnie (« Nicole tu es folle » en 1978), puis avec Sacha Distel et Demis Roussos… En 1977 et 1979, elle signe plusieurs textes pour les deux albums du chanteur et musicien Serge Sala, puis plus tard elle écrit pour Isabelle Aubret (« Femme comme moi » en 1989). Elle chante aussi en duo avec Daniel Facérias (« Où est-il ? » et « Filles de Jérusalem » en 1987) et participe vocalement à son album « Laisse faire la lumière » en 1988. Possédant une voix magnifique, elle est l'un des grands talents de la chanson française.

Dernière MAJ le 02/03/2014