Biographie de Pills et Tabet

Jacques Pills, de son vrai nom René Ducos naît le 7 janvier 1906 à Tulle. Son acolyte, Georges Tabet voit lui le jour à Alger le 23 janvier 1905. Le premier a monté un duo avec Pierre Courtemontagnes dit Ward, sous le nom de Pills et Ward. Mais celui-ci, décidé à reprendre ses études laisse la place à Tabet qui fait déjà carrière dans la musique. Pianiste de jazz, il est chef d'orchestre dans de nombreuses formations. Pills et Tabet participent à plusieurs revues de music-hall, sans obtenir un réel succès : Paris qui brille (avec Mistinguett, 1931), Paris sex-appeal (avec Marie Dubas, 1932) et La Joie de Paris (avec Joséphine Baker, 1932).

C'était sans compter sur le flair de Raoul Breton, futur éditeur de Charles Trenet. Jeune danseur sans expérience dans l'édition, il a acquis le livret de Fouchtras, opérette américaine créée par Mireille et Jean Nohain dont personne ne voulait. Un spectacle sur lequel figure la chanson« Couchés dans le foin » que le duo Pills et Tabet popularise en 1932. Mireille, partie travailler aux Etats-Unis, revient en France pour constater le succès de sa chanson ! Le tandem enregistre d'autres titres du même acabit, pleins de joie et de fraîcheur, parmi lesquels « C'est un jardinier qui boite », « Le Vieux château » et « Un Cabanon près deToulon ». Le duo fait des tournées dans le monde entier.

À leur séparation à la veille de la Seconde Guerre mondiale, chacun poursuit sa route en solo. On doit à Pills « Cheveux dans le vent » et « Symphonie ». Tabet chante« Pour me rendre à mon bureau » et « Y'a toujours un passage à niveau » repris par Georges Brassens. Côté privé, Jacques Pills épouse la chanteuse Lucienne Boyer avec qui il a une fille, Jacqueline Boyer, puis se marie avec Edith Piaf. Il se retire de la scène mais participe à la conception de spectacles à l'Olympia avec Bruno Coquatrix. Il décède le 12 septembre 1970. Tabet lui se consacre au cinéma avec son frère André. Ils sont les dialoguistes de classiques dont Le Corniaud et La Grande vadrouille, films de Gérard Oury. Georges Tabet meurt le 28 février 1984 à Paris.

Dernière MAJ le 31/07/2015