Biographie de Jean-Claude Pascal

Jean-Claude Roger Henri Villeminot, né à Paris le 24 octobre 1927, s'engage volontairement dans la guerre en 1944.

Du textile à la comédie

Fils d'un fabricant industriel du textile, il est à la fois modèle et styliste pour Christian Dior. Devenu costumier pour le théâtre, il se destine ensuite à une carrière de comédien et joue dans La Dame aux camélias en 1949, sous le nom de Jean-Claude Pascal.

Prototype du séducteur de l'époque, il devient un acteur très demandé au cinéma, jouant dans Le Rideau cramoisi (1951), Le Grand jeu de Robert Siodmak et Si Versailles m'était conté de Sacha Guitry en 1953, Les Mauvaises rencontres en 1955 ou Guinguette de Jean Delannoy en 1958.

Chanteur de charme

En 1958, Jean-Claude Pascal se lance dans la chanson avec « Soirées de prince » de Pierre Delanoë. La chance lui sourit en 1961 lorsqu'il remporte le Grand Prix de l'Eurovision avec « Nous les amoureux », représentant le Luxembourg. Il enchaîne avec d'autres chansons signées Guy Béart, Serge Gainsbourg (« Les Oubliettes »), Jean Ferrat et Bernard Dimey.

En 1967, sa  version allemande de « Kilimandjaro » (Pascal Danel) fait de lui une star outre-Rhin. Après ces quelques succès, Jean-Claude Pascal espace ses apparitions au cinéma (Angélique et le sultan, 1968) et délaisse la chanson au profit du théâtre, puis de la télévision.

L'oubli

Le chanteur et acteur revient sur son succès dans l'autobiographie Le Beau masque en 1986, puis se consacre à l'écriture de romans policiers et ouvrages historiques (Marie Stuart). Quasiment oublié du public, il décède le 5 mai 1992 avant même d'avoir pu profiter d'un retour nostalgique.

Dernière MAJ le 07/10/2015