Biographie de Giovanni Mirabassi

Né le 4 mai 1970 à Pérouse (Italie), Giovanni Mirabassi marche sur les traces d'un père musicien amateur, peu enclin à ce que son fils suive la filière artistique. Un aïeul qui voit pourtant ses fils Gabriele et Giovanni emprunter la voie musicale, le premier en tant que clarinettiste contemporain et le second en apprenant le piano en autodidacte.

Féru de jazz qu'un professeur lui fait découvrir à l'adolescence, Giovanni Mirabassi écoute sans relache les maîtres (Art Tatum, Bud Powell, Oscar Peterson) et décortique le style de son compatriote Enrico Pieranunzi, son influence majeure. Sa faculté d'apprentissage le conduit à partager quelques moments scéniques avec Chet Baker en 1987 et Steve Grossman l'année suivante.

Installé à Paris depuis 1992, le pianiste transalpin trouve une scène musicale où il peut s'épanouir. Sans enregistrement à son actif, il est élu meilleur soliste du Tremplin jazz d'Avignon en 1996. Son statut de fraîche révélation est conforté peu après par la sortie de l'album En Bonne et Due Forme, travaillé avec le contrebassiste Pierre-Stéphane Michel sous le nom de Dyade.

Dès lors, Giovanni Mirabassi ne cesse de collaborer à divers projets auprès de Stefano di Battista, Flavio Boltro, Glenn Ferris ou Michel Portal, et de garnir les affiches de festivals. Sa production personnelle suscite l'enthousiasme de la critique pour Architectures (1998), saisi en trio avec Daniele Mencarelli et Louis Moutin, ou le recueil de musiques révolutionnaires Avanti!, sorti en 2000.

Encouragé par une Victoire du jazz obtenue en 2002, le pianiste enchaîne les albums à un rythme intensif : (((Air))) (2003) est suivi de Canto o Poi et Artero Brel (2006), Cantopiano (2006), Terra Furiosa (2008, avec Perrick Pédron et Mélanie Dahan), Out of Track (2009) et l'enregistrement en public Live at the Blue Note, Tokyo (2010). Après un dernier album pour le label Discograph, Adelante!, paru en 2011, Giovanni Mirabassi rejoint Cam Jazz qui publie Viva V.E.R.D.I.. L'hommage au compositeur italien enregistré en 2011 avec Gianluca Renzi, Lukmil Perez Herrera et un orchestre à cordes, paraît en 2013.

En février 2015, l'album No Way Out rassemble un quartette comprenant les mêmes solistes et le vibraphoniste/percussionniste Stefon Harris. En septembre de la même année paraît le résultat de sa collaboration avec le chanteur engagé Cyril Mokaiesh, l'album Naufragés (accompagné d'un livre signé Bertrand Dicale), consacré aux destins brisés de la chanson, avec au menu des reprises de Mano Solo, Allain Leprest, Bernard Dimey, Jacques Debronckart, Daniel Darc et Jehan.

Dernière MAJ le 07/10/2015