Dominique Blanc-Francard

Dominique Blanc-Francard naît en 1944 en banlieue parisienne, à Rueil-Malmaison. Il se destine très tôt à la musique, faisant ses débuts en tant que bassiste du groupe Les Pingouins, dont la carrière éphémère tient en quatre 45-tours enregistrés entre entre 1962 et 1963. Persévérant, il se tourne vers l'ingénierie sonore et la production, intégrant entre 1970 et 1973 les prestigieux studios du Château d'Hérouville, où il contribue durant trois ans à l'enregistrement de plusieurs classiques du rock de Pink Floyd, Elton John, David Bowie, Cat Stevens ou encore T.Rex, s'inspirant notamment des techniques de collègues émérites nommés Tony Visconti, Paul Samwell-Smith ou Gus Dudgeon. C'est du reste à Hérouville que Dominique Blanc-Francard enregistre son premier opus, nommé Ailleurs, en 1972. Par la suite, il poursuit son chemin, collectionnant les distinctions grâce à son travail auprès de nombreux artistes de variété française. Père de Hubert Blanc-Francard (du groupe Cassius) et de Mathieu Blanc-Francard (Sinclair), Dominique Blanc-Francard franchit une nouvelle étape en 1995 en décidant de tenir le studio parisien Labomatic. En 2016, alors âgé de 72 ans, il publie un nouvel opus intitulé It's a Teenager Dream, pour lequel il a convié une quinzaine d'artistes, parmi lesquels Stephan Eicher, Benjamin Biolay, Jean-Louis Aubert ou encore François Hardy. Tous ont accepté d'aider le producteur à aboutir son « rêve de gosse », d'enregistrer des chansons qui lui ont donné l'envie de consacrer sa vie à la musique. Lire la suite

Dernière MAJ le 06/07/2016