Biographie de Le Voyage de Noz

Le Voyage de Noz est un groupe de rock/new wave originaire de Lyon en France.Les débutsLe groupe fut créé sous le nom de "Lady Winter" en 1984 par Stéphane Pétrier (chant), Thierry Tollon (claviers) et Christophe Lebeslour (batterie). Stéphane Pétrier, habitant le même immeuble que Christophe Lebeslour, l'avait entendu jouer de la batterie. Au bout de quelques semaines, ils ne manquèrent pas de se rencontrer pour envisager de jouer ensemble. Ils commençaient à répéter dans un petit local en rez de chaussée qui se situait rue de Créqui dans le 6 arrondissement de Lyon entre la rue Duquesne et le parc de la tête d'or. Débutant, manquant de moyens, à chaque répétition qui se déroulaient les mardi soir et week-end, on devait leur prêter un synthétiseur ROLAND. En plus de Stéphane, Thierry et Christophe, le groupe se compose alors de Florence Mathey (guitare) et Pascal Dulau (basse). En 1985, le nom du groupe sera modifié pour "Le Voyage de Noz". Cette nouvelle appellation a été proposée aux autres membres du groupe par Christophe Lebeslour qui séjourna cet été là, en Bretagne, chez son cousin avec son meilleur ami, un autre Lyonnais. À l'époque, tous les membres du groupe acceptèrent sans hésitation cette nouvelle dénomination.Le Voyage de Noz était né. Les principaux morceaux « noziens » étaient déjà là : « Les mains sales », « Sculpture lente », « L’étranger », « Opéra », « Aurélia », « Anassaï », « Il est l’heure ». La vie n'étant pas un long fleuve tranquille, le groupe allait évoluer. Ainsi, en 1986, ils sont rejoints par 2 frères: Emmanuel Perrin (guitares), Alexandre Perrin (batterie, remplaçant de Christophe Lebeslour) et Frédéric Mentzen (basse) très vite lui aussi remplacé par Eric Clapot.Le groupe remporte rapidement un très grand succès dans la région Rhône-Alpes grâce à des concerts très spectaculaires faisant la part belle à la mise en scène et grâce aussi à l'univers onirique très personnel développé par les textes de Stéphane Pétrier. Les ouvertures de concerts - où Stéphane attaque l'introduction du titre "'Opéra" en voix de tête - participent pour beaucoup à la réputation du groupe. La musique trouve pour sa part son originalité dans un mélange de cold wave (Cure, Marquis de Sade) et de rock progressif des années 1970 (Ange, Genesis).Le premier album, Opéra, sorti en 1989, se vend en quelques mois à plus de 4 000 exemplaires. Cette même année, Noz est le premier groupe régional à faire le plein dans la salle lyonnaise du Transbordeur. Mais c'est l'album Le Signe, en 1992, qui installe définitivement le groupe comme le leader de la scène rock régionale. Le single éponyme obtient quelques succès sur les radios nationales. Le Signe reste à ce jour l'album le plus vendu du groupe.Le groupe tourne alors beaucoup en France et en Suisse et remplit de nombreuses salles tout en restant fidèle à sa démarche indépendante.En 1995, après deux années difficiles qui ont vu le groupe se déchirer, le Voyage de Noz sort Exit-part 1, suivi en 1997 d'Exit-part 2, albums plus rock dont sera extrait le single "Marianne couche", pamphlet anti Front-national. Le groupe se compose alors de Stéphane Pétrier (chant, claviers), Emmanuel Perrin (guitares), Eric Clapot (guitares), Alexandre Perrin (batterie) et Henry Dolino (basse) remplacé en 98 par Christophe Courtial pour la sortie d'un double album en public "Petit live entre amis". Cette même année, le groupe remporte le "K" du meilleur groupe rock régional décerné par les lecteurs de Lyon Capitale.

Les années 2000

Avec l'arrivée d'Elisabeth Cottam au violon, Noz sort deux disques plus pop et plus épurés : l'excellent album-concept L'homme le plus heureux du monde en 2001 et l'engagé Tout doit disparaître en 2005, qui permettent au groupe d'élargir son public et d'entamer une seconde carrière.En 2006, le Voyage de Noz est le premier groupe a réaliser un vidéo-clip (J'empire) dans la célèbre Demeure du Chaos de Thierry Erhmann (Saint-Romain au Mont d'Or). Le groupe continue à faire de nombreux concerts en France mais aussi au Maroc.En 2003, Stéphane Pétrier est à l'origine du projet Ricochets, album-concept collectif créé à la façon d'un cadavre exquis avec d'autres artistes lyonnais (Amélie-les-crayons, Sorel, Moonchild...) sur lequel le groupe enregistre le titre Qui a tué Lorie Hamilton?.En 2007, le Voyage de Noz réunit tous ses musiciens "historiques" pour fêter sur scène les 20 ans du groupe. Les deux concerts donnés au Rail Théâtre (Lyon) devant plus de 1000 personnes donneront naissance au DVD 20 ans et des poussières, sorti en 2008.Fin 2010, le groupe sort un double-album concept intitulé Bonne-Espérance !, aux influences seventies, qui est salué par la critique comme son œuvre la plus ambitieuse et la plus aboutie. Lors du concert donné au KAO (Lyon) le 27 mai 2011, le Voyage de Noz interprète l'album dans son intégralité et dans l'ordre. Le groupe est alors composé de Stéphane Pétrier, (chant), Eric Clapot (guitares), Emmanuel Perrin (guitares), Alexandre Perrin (Batterie), Pierre Granjean (basse) auxquels se joint sur scène Nathalie Pétrier (claviers, violon, voix).En 2012, Carol Le Blanc remplace Pierre Granjean à la basse. Au printemps 2013, le groupe annonce son entrée en studio pour la préparation d'un nouvel album.

Dernière MAJ le 24/02/2014