Biographie de Nina Morato

Stéphanie Morato naît le 22 mars 1966 à Paris. La jeune femme passionnée par la musique a des choses à dire mais peine à trouver le nom de scène idéal. Au début des années 1980, elle utilise son prénom pour sortir son premier 45 tours « Funky School ». Puis Christie prend le relais en 1988 avec un medley des tubes de Nino Ferrer avant de céder sa place à Stéphanie de Malakoff qui sort deux 45 tours passés inaperçus dont « T'en fais 2 fois trop ».

Il faut attendre la décennie suivante pour que l'artiste prenne son envol sous le nom de Nina Morato. En 1993, la chanteuse au look de Gavroche connaît un énorme succès avec « Maman ». Un titre obsédant au texte audacieux porté par une voix singulière. Elle y évoque avec noirceur les dangers de la vie nocturne et parle aussi en filigrane de son rôle de mère de deux filles, Julia, née de son union avec David Christie, et Paloma qu'elle a eue avec Jérome Pijon.

À l'époque, la chanteuse travaille avec son compagnon, ex leader du groupe Pijon, et Antoine Maurel sur son premier album Je Suis La Mieux. Un disque sur lequel on trouve le jeune Mathieu Chedid à la guitare qui l'accompagne en tournée. Cette popularité lui permet de chanter « La Complainte de Sally », un des titres de la bande originale française de L'Etrange Noël de Monsieur Jack de Tim Burton. Enfin révélée au grand public, Nina Morato obtient une Victoire de la Musique en 1994. La même année, la chanteuse représente la France à l'Eurovision avec « Je suis un vrai garçon », écrit par Bruno Maman et termine 7ème de la compétition.

Comme d'autres artistes, Nina Morato passe difficilement le cap du deuxième album. L'Allumeuse sorti en 1996 ne trouve pas son public. S'ensuit Moderato, un album né dans la douleur. La chanteuse a perdu sa première fille à qui elle dédie ce disque sorti en 1999, contenant des duos avec Princess Erika et Arthur H. En 2000, la chanteuse retrouve la scène grâce « La fête à Nina Morato » organisée aux Francofolies de la Rochelle. En 2006, elle réitère l'expérience, cette fois au Réservoir en compagnie d'amis chanteurs dont Albin de La Simone et Camille Bazbaz.

En parallèle, l'artiste est comédienne. On la voit notamment dans La Séparation, Ma Vie en l'air et Le Bal des actrices. Elle écrit également trois chansons avec Antoine Maurel sur la B.O. du film de Maïwenn. Côté théâtre, elle joue dans Les Monologues du vagin (2007) et dans Don Quichotte contre l'Ange bleu (2008). En 2011, on retrouve Nina Morato sur Juste Erika, l'album de son amie Princess Erika avec « Dans la maison de mon père »

Dernière MAJ le 31/07/2015