Biographie de Gérard Delahaye

Biographie

Né dans une famille d'officiers mariniers bretons, Gérard est envoyé très jeune au Prytanée Militaire de La Flèche pour y effectuer sa scolarité. C'est là qu'il apprend à jouer de son premier instrument: l'harmonica, puis la guitare dans les années 1960. Il rejoint l'orchestre de l'école - "Jazz P'tit Bah'" où il apprend les bases du blues, de l’improvisation, du swing, et la rigueur d’un groupe.En famille, on écoute du Charles Trenet, Maurice Chevalier, mais aussi Gloria Lasso, Dario Moreno, Gilbert Bécaud, Jacques Brel, Georges Brassens… Mais pas une note de musique bretonne, à part quelques cornemuses entendues dans la rue à l’occasion du Festival Interceltique, qui avait lieu à Brest à ses débuts. À l'école, c'est Johnny, les Chaussettes Noires, les Chats Sauvages, Elvis, Ray Charles, les Shadows.Ne souhaitant pas être militaire, Gérard quitte la Flèche en 1966 et retourne à Brest où il participe à quelques radios crochets (les Tréteaux chantants) et se fait embaucher comme chanteur par des orchestres locaux de bal (Jean Gillet, Henri Mougeat...). En 1968, il se rend à Besançon où il fait la connaissance de musiciens qui jouent et chantent du Graeme Allwright, Woodie Guthrie, Tom Paxton. Il découvre ainsi le folk américain, et ouvre son jeu de guitare au picking, et flat picking. En quelques mois naissent les «Kangourous», genre de skiffle band, où Gérard et ses nouveaux compagnons chantent ce répertoire, mais aussi Bob Dylan et Hugues Aufray. Rentré à Brest, il crée avec Jacques Materne sur le modèle des hootenannies, un folk-club, dans les baraques du «Patronage Laïque Guérin». Il fait alors des rencontres déterminantes, Manu Lannhuel, qui chantait des airs tziganes, Annkrist, qui avait déjà un univers bien personnel et Patrik Ewen, surtout, qui allait devenir son grand ami.En 1973, Gérard accompagné de Patrick Ewen, Melaine Favennec, Annkrist, Yvon Le Men et Kristen Noguès créent la coopérative Névénoé. Celle-ci permettra la production du premier album de Gérard, "La Faridondaine". Les recettes et dépenses sont toutes assumées en commun et la production se fait aussi par souscription commune. En 1973, un deuxième album voit le jour, "Le Grand Cerf-Volant" puis un troisième, "Le Printemps", en 1978, qui connait un grand succès et lui ouvre les portes de scènes et festivals nationaux.De 1983 à 1987, il produit et anime l'émission "Merlin Arkenciel" sur FR3 Bretagne Pays de Loire en compagnie de Patrik Ewen. Dans le cadre de cette émission pour les enfants, il crée fin 84 les premiers exemplaires d'un module de 12 X 5' (12 chansons) : "Dessine moi une chanson", réalisé par Serge Danot ("le Manège enchanté") sur des illustrations de Loïc Jouannigot (la famille Passiflore). Les chansons enregistrées pour cette série sont réunies dans l'album "la Princesse Dorothée", qui sort fin 84. Cet album marque le début d'une seconde carrière, dédiée aux enfants.Gérard n'a pas abandonné pour autant son répertoire adultes : en 1991 est sorti l'album "La mer au cœur" puis en 2001 "Guillou pour les intimes", deux albums de ballades dans un univers de guitare acoustique. Entre les deux, en 1997, "La Ballade du Nord Ouest", où il tente de marier ses chansons à un monde musical breton et celtique.

Trio EDF

Dans les années 2000, il retrouve sur scène ses amis Patrick Ewen et Melaine Favennec avec lesquels il forme le Trio EDF (Ewen-Delahaye-Favennec). Le répertoire du groupe est fait des compositions des uns et des autres, mais aussi de reprises de musique bretonne et celtique. Trois disques et un DVD sont issus de cette collaboration, où le groupe chante des chansons qui font la part belle à l'humour, au conte, à la poésie et au merveilleux.

Dernière MAJ le 17/11/2013