Biographie de Gérald Genty

Né à Belfort le 23 avril 1974, Gérald Genty apprend très jeune le piano et la guitare. A l’âge où d’autres se voient en guitar heroes, lui reste humble et se repaît des calambours de Raymond Devos, des contrepèteries de Boby Lapointe et compose déjà ses chansons à partir de jeux de mots. Grand sportif (son physique de nageur et sa blondeur de surfer, lui inspireront d’ailleurs sa future tenue de scène), il quitte ses Vosges natales pour la ville de Bordeaux où il commence des études à la Faculté de Sport. Mais la musique le titille et il ne manque jamais de participer à des tremplins de jeunes talents régionaux, où son univers tendre et absurde séduit.


Humble Héros

En 1999, il enregistre son premier CD autoproduit, Danthonlogis. Peu à peu la musique l’emporte et lorsque sort Danthonlogis 2 en 2002, il voyage déjà à travers le pays pour y donner des concerts, et se faire remarquer. Il y parvient enfin un soir de 2003 où la directrice de Wagram est dans la salle. Gérald Genty signe un contrat et son premier album Humble Héros sort en mars 2004. Entre les rimes riches, les calembours et les « Quiproquos » absurdes, sa voix douce comme une friandise, déshabille la société (« Le coiffeur »), pour la coiffer d’un bonnet de bain ! Objet qu’il arbore, sur la pochette de son disque et sur scène, où il est aussi affublé d’un short et de tongs. 

Mais celui qui se dit influencé « au même titre que l’Europe, par le Gulf Stream » (sur son MySpace), ne fait pas que dans l’absurde et la paronomase. Outre l’importance qu’il attache aux textes, l’aspect visuel compte également. Son sens de la mise en scène lorsqu'il se produit accompagné du contrebassiste Sylvestre Perrusson et du batteur Pablo Pico Son, ou la créativité délirante de ses clips, font fonctionner le bouche-à-oreille. En 2005, il se produit en première partie de Bénabar, puis de Tryo.


L’étang change, l’humour reste

Genty surfe sur la chance que lui porte le thème aquatique et sort en octobre 2006 Le Plus Grand Chanteur de Tout l'Etang. Ce deuxième album fait toujours la part belle aux jeux, avec les mots (les paroles de « Caïman » sont un long rébus) et avec la langue (le merci du Coréen dans « C’est pour décorer, hein ? ») mais attaque un peu plus frontalement des sujets graves (l’anorexie dans « Plaire » ou « Licence to Kill » dédiée au jeune Brésilien abattu par erreur par Scotland Yard dans le métro en 2005), le tout avec la même signature musicale, minimaliste voire acoustique.


Jeux (de mots) à gratter

Humoriste mais pas seulement, satiriste mais pas méchant (avec un tel patronyme, c’est normal) ce chanteur aigre-doux sort son troisième album, Nul Si Pas Découvert, en avril 2009. Son complice Sylvestre Perrusson, a étoffé les compositions et concocté de nouvelles ambiances musicales, les instruments ont ainsi leur mot à dire pour évoquer des thématiques une fois encore variées (du cancer de la peau « Atelier moicramé », à la chanson dédié à « Mon vélo »). Décidément attachant, Genty a invité la chanteuse de Caravan Palace Colotis Zoé, pour rêver avec lui à cœur ouvert.

Dernière MAJ le 07/10/2015