Biographie de Cyrz

Né dans le ruisseau

Né à  Montéléger dans la Drôme, Cyrille Paraire partage de nombreux intérêt avec Dionysos et Mathias Malzieu. Pour les bacs à sable tout d’abord, puisque leur amitié remonte à ces temps éloignés, mais aussi et bien sur pour la musique, puisque cela fait une dizaine d’année que Cyrille, alias Cyrz, compile des chansons, démos et diverses œuvres sonores inachevées dans le confinement douillet de sa chambre. Il semble en effet que le bruit du ruisseau et le chant des oiseaux inspirent ce garçon à l’humour doux-amer, qui aime la musique folk et se nourrit autant de références anglo-saxonnes (Leonard Cohen, Neil Young) que de rock français à tendance poétique (Dominique A).


L’avenir en chansons folks

C’est cette ambiance qu’il privilégie lorsqu’il décide de sélectionner une poignée de ses chansons afin d’en faire un premier album. Auparavant, le timide Cyrz s’est familiarisé avec la scène locale mais aussi en tournée, en première partie de Dionysos, dès 2003. Un Morceau de Mon Avenir, sort donc en février 2006 et lève enfin le voile sur son univers. Avec des confessions telles que « ma vie ne prend pas assez son temps pour que je la vois mieux » (extrait de la chanson éponyme) sa guitare et son sourire en coin Cyrz, fragile et futé, a l’art de la formule qui touche et à laquelle on s’attache. Un talent qui lui donne le droit de revendiquer l’appellation de french folk singer.


Explosion frénétique

Mais s’il écrit « Avant tout  » des chansons pour lui, Cyrz semble avoir pris le goût des autres et publie en mars 2009 un second album, Mélancolie Frénétique. Après l’éclosion bucolique, c’est donc une explosion frénétique et colorée qui caractérise, comme le prouve sa pochette lumineuse, la musique de cette seconde publication produite par Michaël Ponton, guitariste de Dionysos. L’auteur-compositeur-interprète semble avoir pris suffisamment confiance pour démontrer l’étendue de ses talents, et s’en donne à cœur joie en piochant dans un éventail musical beaucoup plus large : banjos, claviers, boîtes à rythmes, cuivres, scratches… font de cette Mélancolie Frénétique un des oxymores des plus agréables de la chanson française de ce printemps 2009.

Dernière MAJ le 31/07/2015