Biographie de Agnès Bihl

Agnès Bihl a de qui tenir. Son arrière grand-père fut l'un des fondateurs du journal L'Illustration (établi en 1843 et disparu un siècle plus tard) et sa grand-mère peintre quand les femmes n'avaient pas le droit de vote. La chanteuse engagée et enragée, née en 1975, tient sa vocation d'un concert d'Allain Leprest.

Délaissant le théâtre et le dessin, Agnès Bihl garde sa plume pour écrire les textes de chansons d'amour acides ou désabusées, souvent empreintes d'humour, au menu de son premier album autoproduit La Terre est Blonde en 2001. La « rebelle au bois dormant » y fustige notamment les anti-IVG. Mais c'est sur scène que la chanteuse construit sa réputation au gré de nombreux concerts, depuis son premier tour de chant au Limonaire en 1998 jusqu'aux premières parties de Thomas Fersen, Anne Sylvestre ou...Allain Leprest.

Signée sur le label Naïve, Agnès Bihl sort son deuxième album Merci Maman, Merci Papa en août 2005. Elle est accompagné par Tom Poisson, Alice Berrebi, le pianiste Giovanni Mirabassi et le barde Jehan Cayrecastel. Le suivant, Demandez le Programme (novembre 2007) s'enrichit des participations d'Alexis HK, Aldebert et Nicolas Montazaud. Invitée à faire la première partie de Charles Aznavour au Palais des Congrès et en tournée, la petite chanteuse blonde fait un tabac avec son répertoire vitriolé et sa robe à pois.

En 2009, Agnès Bihl fait les rencontres successives du réalisateur Didier Grebot et de la compositrice Dorothée Daniel qui l'accompagnent dans la gestation de son quatrième album. Toujours entourée de son conjoint Giovanni Mirabassi, Alexis HK (« Habitez-vous chez vos amants ? ») et Aldebert, la chanteuse accueille également Yves Jamait, Didier Lockwood (« SDF tango ») et Grand Corps Malade dans le duo « Je t'aime que moi ».

Son nouvel album enregistré par Alain Cluzeau paraît en février 2010. Rêve Général(e) a pour toile de fond la crise économique. Sitôt sa parution et comme à son habitude, Agnès Bihl est déjà sur la route des concerts. De retour en studio, elle propose une suite ironiquement intitulée 36 Heures de la Vie d'Une Femme (Parcque 24 C'est Pas Assez), lancée en 2013. Deux ans plus tard, l'album Carré de Dames la voit partager son répertoire avec celui d'Anne Sylvestre, en compagnie des pianistes Nathalie Miravette et Dorothée Daniel.

Dernière MAJ le 31/08/2015