Biographie de Babylon Circus

Créé en en 1995, dans la région lyonnaise, Babylon Circus réunit quelques amis musiciens qui décident de partir sillonner les routes européennes, à la rencontre de publics parfois totalement inconnus, pour les embarquer dans un univers coloré, inspiré du monde du cirque. En 1996, ils réalisent une première démo. Puis, Musika un CD de neuf titres sort en 1997, suivi en 1999 d'un maxi de cinq titres intitulé Tout Va Bien . Promus par les spectacles, les disques de cette fanfare reggae-ska-jazz-rock, séduisent un public éclectique qui apprécie l'originalité de la formule « cirque musical ». Le groupe décide donc de réaliser un véritable album.

Ska brass band

Il s'agit d' Au Marché des Illusions , qui sort en 2001 sur le label Small Axe. Il regroupe quatorze chansons et autant de musiciens, qui sans renouveler les codes classiques du ska, du reggae ou du rock, transmettent leur joie de vivre en anglais et en français, en évoquant une réalité pas toujours drôle ( « Il pleut des bombes » ). Pour la parution de Dances of Revolution , deuxième véritable album sorti en 2004, le groupe signe chez Yelen Musiques (Tryo, la Rue Kétanou, Java, La Ruda).

 Babylon Circus Experience

En 2007, le groupe se lance dans un projet d'envergure, le Babylon Circus Experience. Le groupe se scinde en trois formations distinctes. Premièrement, le Dirty Babylon Breaker réunit quelques membres avec d'autres musiciens (de Khod Breaker et Dirty Fonzy, pour être précis) dans un projet ska-punk. Deuxièmement, une formation orientée vers la chanson prend le nom de WWW. Enfin PlayTime, le troisième groupe, réunit la section cuivre de Babylon Circus et donne dans la fusion world-jazz et dub. Ainsi répartis, les musiciens mettent en place et en scène un show en trois parties qui les emmène une nouvelle fois en tournée à travers l'Europe.

Nouvel élan

Mais le rythme des tournées et une mauvaise chute à Moscou en 2007 manquent de coûter la vie à David, chanteur et guitariste. Après cet épisode tragique, dont la fin heureuse a donné une énergie nouvelle au groupe, Babylon Circus reprend le chemin des studios et, en mars 2009, publie l'album La Belle Etoile . Celui-ci lorgne davantage du côté de la chanson française, à l'image de son premier extrait « Marions-nous au soleil », interprété en duo avec Karina Zeviani. Pour cet album objectivement plus pop, moins alternatif, le groupe s'offre les plumes de Mickaël Furnon de Mickey 3D ( « Le Fils caché du pape » ) et R-Wan, parolier de Java. Toujours dans ses rêves, Babylon Circus n'en a pas pour autant oublié ses premières amours et sera sur scène dès le printemps 2009.

Ce virage n'est pas vraiment goûté par le public qui réserve un accueil des plus mitigés à La Belle Etoile. Le divorce semble consommé en 2013 avec Never Stop qui ne passe qu'une semaine dans le classement des ventes en offrant la même approche mal assise entre rock alternatif et chanson française.

Dernière MAJ le 07/10/2015