Biographie de Jérôme Minière

Né à Orléans le 27 mars 1972, Jérôme Minière ne se prédestinait pas à faire de la chanson son activité principale. Étudiant en cinéma à l'INSAS de Bruxelles, il réalise trois courts-métrages et remporte même un prix au Festival de Cinéma de Namur.

En 1996, quand le jeune homme décide d'émigrer au Canada pour s'installer à Montréal, il a déjà dans son carnet quelques chansons toutes prêtes qui formeront la matière d'un premier album. Un contact avec le jeune label indépendant Lithium lui permet d'enregistrer Monde Pour N'Importe Qui, sorti en 1997, dont est extrait le simple « Un avis de défaite », titre chouchou des Inrockuptibles qui l'incluent dans l'une de leurs compilations saisonnières. Fort de ce lancement inattendu, Jérôme Minière entreprend une mini tournée européenne suivie d'une première visite au Québec. Sorti dans la foulée sort le deuxième et double album La Nuit Éclaire Le Jour Qui Suit en 1998. Enregistré à Montréal et plus électronique que son prédécesseur, il remporte un joli succès d'estime.

L'artiste définitivement installé au Canada après un passage aux Francofolies de Montréal (et dans d'autres festivals comme les Transmusicales de Rennes et le Printemps de Bourges) est aussi un artiste plasticien qui collabore au collectif ORAL, expose dans des galeries d'art et élabore des musiques pour des installations artistiques comme celle de Massimo Guerrera à Montréal. En 2001, son troisième album paraît sous l'étiquette La Tribu ; Jérôme Minière Présente Henri Kopter met en scène son double dans un récit de fiction. Le suivant Petit Cosmonaute (2004) dévoile son versant le plus pop tout en conservant l'aspect électronique. Il vaut à son auteur le Prix Félix attribué par l'ASDIQ. En 2004, Jérôme Minière Chez Henri Kopter poursuit l'exploration de son personnage de fiction qui invite sur un titre la chanteuse Lhasa. Musicien reconnu au Québec, Jérôme Minière reste encore trop confidentiel en Europe où il donne une quinzaine de concerts.

En 2005, le couplage CD/DVD Jérôme Minière Au Grand Théâtre propose une rétrospective de trois heures enregistrée au Grand Théâtre de Québec. Après la réalisation de l'album La Fin du Monde de Michel Faubert et un nouveau Prix de l'ADISQ en tant que producteur, le musicien primé par le Festival d'Été s'attelle à l'enregistrement de son nouvel album Coeurs (1997) mêlant ambiances électroniques, folk et rock. Auteur, compositeur ou producteur pour d'autres artistes comme Françoiz Breut, Pierre Lapointe, Dumas ou Jim Corcoran, l'artiste jongle avec les casquettes entre chanson, spectacle et arts plastiques. Fin 2010 paraissent simultanément un livre-disque pour enfants de la chanteuse Renée Robitaille (Planète Rebelle) et son album Le Vrai Le Faux dénonçant les pratiques des maisons de disques gloutonnes. Distribué au Québec où il remporte le Prix Rapsat-Lelièvre, l'album arrive en France en septembre 2012 et reçoit des critisques élogieuses.

Dernière MAJ le 31/07/2015