Biographie de Yvan Dautin

Né Yvan Autain à Saint-Jean-de-Monts, en Vendée, le 6 mai 1945.

L'année de la méduse

« La Malmariée », « La Portugaise », « Boulevard des Batignolles », « Le clown est mort ».Il y a derrière Yvan Dautin, arrivé tardivement à la chanson, à vingt-cinq ans, une sympathique pléiade de succès. Un titre, un seul, « la Méduse », a suffi pour le faire connaître, en 1973. Le texte le pose en digne héritier de Boby Lapointe. Yvan Dautin, sur une mélodie enlevée avec certains accents jazz du meilleur effet, multiplie les audaces verbales sur un chant délibérément haché.

Variété d'inspiration

Il se retrouve propulsé sur la scène de l'Olympia, puis assure l'année suivante la première partie des spectacles de Julien Clerc et de Maxime Le Forestier. Les disques qui s'enchaînent apportent la preuve que, derrière son classicisme, il y a une belle variété d'inspiration. Au piano et aux cordes, il superpose avec bonheur cuivres, flûtes, accordéon, bandonéon. Les mondes qu'il raconte sont, entre tendresse, dérision et coups de colère, proches de chacun de nous.

Sans fard

Le répertoire de Yvan Dautin écrit avec, parfois, la complicité de gens comme Étienne Roda-Gil, est sans fard, sans faux-semblant, comme leur auteur. En 1981, il est à Bobino en vedette. L'année précédente, en pleine gloire, au Palais des Sports, il interprétait Thénardier dans Les Misérables mis en scène par Robert Hossein.

Traversée du désert

En 1982, la cessation d'activité de sa maison de disques, AZ, porte un coup d'arrêt à cette belle carrière. La parenthèse va durer une bonne décennie. Il faudra attendre 1992 et la signature sur un petit label ambitieux, Olivi Music, pour retrouver Yvan Dautin. Un nouvel album, Le Coeur Cerise, et une compilation de ses classiques réorchestrés attestent que la verve qui l'a imposé parmi les grands de la chanson française est toujours là. La critique est quasi unanime pour saluer le retour de l'artiste. Reste seulement à confirmer.

Rien à faire des modes

Yvan Dautin, plus que jamais, n'a que faire des modes, et, si le contact est repris avec le public, il manque, toujours, une chanson à succès qui l'installerait définitivement, cette fois. De novembre 1993 à avril de l'année suivante, Dautin a joué dans Comment va le monde môssieur, pièce de François Billetdoux mise en scène par Jean-Pierre Miquel. Il consacre ensuite une bonne partie de son temps à l'écriture pour le théâtre ou de chansons pour d'autres artistes comme Francesca Solleville.

En 2008, le chanteur reprend du service pour un album enregistré en public au Forum Léo Ferré, intitulé Ne Pense Plus, Dépense !. Yvan Dautin ne cesse depuis de porter son répertoire ancien et nouveau à la scène.

Il est le père de Clémentine Autain, ancienne adjointe à la jeunesse (PCF) du maire de Paris, Bertrand Delanoë.

Dernière MAJ le 31/07/2015