Biographie de Mademoiselle K

L'enseignement est une belle vocation, mais son conformisme peut servir d'étouffoir à certains talents : aussi pourra-t-on se réjouir que Katerine Gierak ait raté son CAPES, se décidant à laisser libre cours à sa passion musicale.
Petite, cette parisienne née en 1981 se voyait chef d'orchestre : inscrite dès l'âge de cinq ans en éveil musical, elle a rapidement sa première guitare et enchaîne les cours de solfège. Les cours de la célèbre enseignante Annick Chartreux lui apprennent l'oecuménisme musical : passionnée de rock, de jazz et de classique, elle suit des études de musicologie et envisage une carrière dans l'enseignement, mais son échec au concours la décide à vivre directement de sa passion.

Un concert de -M- la convainc qu'il est possible de faire une carrière en chantant en français. D'abord simplement guitariste, elle se décide à passer au chant et fonde l'ensemble Mademoiselle K avec Pierre-Antoine Combard (deuxième guitariste), Pierre-Louis Basset (bassiste et choriste) et David Boutherre (batteur et choriste). Le groupe court les festivals et les « boeufs », pour des cachets souvent symboliques quand ils ne sont pas inexistants, se faisant les dents via une très solide expérience de la scène.

En 2006, la sortie de l'album Ça Me Vexe et du single homonyme révèlent au public Mademoiselle K, sorte de synthèse de Radiohead et Noir Désir, mâtiné de PJ Harvey : voix rauque et nonchalante, présence scénique intense, Katerine Gierak se distingue également par son érudition musicale, qui lui attire d'emblée un noyau de fans amateurs de rock non dilué.

Le groupe est vite admis parmi les grands, et réalise une première partie de Placebo, avant d'être invité par Jacques Higelin à participer avec lui à l'émissionTaratata.

A la surprise de certains qui ne voyaient en Mademoiselle K qu'un feu de paille rock, le deuxième album Jamais la Paix paru en mai 2008 vient les contredire en proposant un nouveau cocktail de guitares et d'arrangements vitaminés (« Grave », « A.S.D. »). Katherine Gierak et sa bande sont loin d'avoir usé toutes leurs cartouches. Le groupe publie un roboratif Mademoiselle K Live en octobre 2009 avant de s'atteler à un album original.

Ce renouveau sur la scène rock hexagonale est confirmé par un troisième opus studio à l'intitulé toujours aussi mystérieux, Jouer Dehors, sorti en janvier 2011. Ce troisième album montre une érosion certaine de l'impact commercial de Mademoiselle K. Katerine Gierak tente alors de relancer la machine en reprenant la chanson « Me taire te plaire » en duo avec Zazie. Le groupe tente alors le pari de l'exportation, symbolisé par une tournée au Brésil en 2013.

Non sans panache, Mademoiselle K décide de sortir son premier album en anglais malgré le refus d'EMI. Hungry Dirty Baby est dans les bacs en janvier 2015, Mademoiselle K se lançant aussitôt sur la route pour compter ses ouailles.

Dernière MAJ le 31/07/2015