Biographie de Louise Attaque

Camarades de lycée à Montargis, dans l'Essonne, Gaëtan Roussel (né en 1972), Robin Feix et Alexandre Margraff forment le groupe Caravage avec le guitariste David Antoniw, remplacé par le violoniste Arnaud Samuel. Une cassette témoigne de la formation éphémère qui se produit pendant quatre ans de salles des fêtes en bars environnants.

En 1994, le quatuor installé à Paris change de nom et adopte celui de Louise Attaque, en référence à l'anarchiste du XIXe siècle Louise Michel et au groupe américain Violent Femmes, dont il se revendique pour son style musical entre folk et punk. C'est d'ailleurs le chanteur de la formation d'outre-Atlantique, Gordon Gano, qui produit le premier album de Louise Attaque, tout juste signé par le jeune label Atmosphériques, après un passage mémorable au Printemps de Bourges en 1995.

Sorti en avril 1997, le premier album homonyme bénéficie d'un bouche-à-oreille favorable qui remplace toute promotion. Pendant que le groupe écume les salles de l'Hexagone, les exemplaires du disque entraînant et efficace, à l'image du titre phare « Je t'emmène au vent », s'écoulent comme des petits pains. Un demi-million de copies s'écoule en quelques mois, faisant de Louise Attaque la plus belle surprise du rock français après la vague Noir Désir qui a conquis le pays. De retour au Printemps de Bourges en 1998 puis aux Francofolies de La Rochelle, le quatuor est celui que les festivals s'arrachent. Un an après, les ventes se comptabilisent à deux millions huit cent mille exempalires vendus, un record pour un groupe de rock, sans l'appui des médias qui plus est.

Loin de faire tourner la tête aux musiciens, ce triomphe inattendu n'entame pas le réalisme de Louise Attaque qui entreprend l'enregistrement d'un deuxième album très attendu. Sorti en janvier 2000, alors que la fièvre n'est pas descendue, ce nouveau recueil plus sombre intitulé Comme On A dit prend le même chemin avec 700 000 exemplaires vendus dans les premiers mois de son exploitation. Fidèle à ses principes, le groupe préfère le promouvoir en concert plutôt que sur les plateaux de télévision. À l'intérieur, Comme On A Dit évoque en creux comment les musiciens ont vécu ce succès à distance, avec une certaine amertume vis-à-vis de cette soudaine notoriété.

Face à cette pression, Louise Attaque préfère se laisser du temps et dépose les guitares et le violon pour vivre de nouvelles expériences musicales. Ainsi, Gaëtan Roussel et Arnaud Samuel lancent le projet Tarmac qui se concrétise par l'enregistrement de deux albums, L'Atelier en 2001 et Notre Époque en 2003, suivis de Concert au Réservoir l'année d'après. De leur côté, Robin Feix et Alexandre Margraff fondent Ali Dragon, dont la musique hybride entre rap et electro produit en 2002 l'unique album intitulé Le Dernier Cri.

En 2003, les quatre musiciens commencent à renouer les liens de Louise Attaque et c'est avec le producteur américain Mark Plati, réputé pour son travail avec David Bowie, The Cure mais aussi Rita Mitsouko et Alain Bashung, qu'ils accouchent d'un troisième album. Sorti en septembre 2005, À Plus Tard Crocodile, dont le titre fait référence au classique du rock'n'roll de Bill Haley & the Comets « See Your Later Alligator », sert de support à une gigantesque tournée qui voyage de la Russie et l'Inde à l'Amérique du Sud. De la sortie du single « Si c'était hier » à celle du DVD Y-a-t-il Encore Quelqu'un Ici (en novembre), Louise Attaque continue à se produire sans interruption et de vivre hors de portée des médias. Friand de scène, il organise dans la grande salle de Bercy, à Paris, un festival qui accueille Violent Femmes et Têtes Raides.

Le plus naturellement du monde, c'est en studio que le groupe se retrouve pour l'enregistrement d'une suite dont les séances resteront inachevées. Chacun préfère, en toute amitié, se consacrer à différents projets. Gaëtan Roussel collabore au dernier album Bleu Pétrole d'Alain Bashung et réalise deux albums en solo, Ginger (2010) et Orpailleur (2013), tandis que Robin Feix forme le groupe Poney Express, dont l'album Daisy Street paraît en 2008, et Arnaud Samuel joue avec Déportivo puis en solo sous le nom Ben'Bop. Alexandre Margraff, en désaccord avec l'orientation musicale de ses trois partenaires, ne participe pas aux retrouvailles de Louise Attaque qui ont lieu dix ans plus tard, en 2015. Annoncée par les réseaux sociaux, la reformation se concrétise avec la sortie du single « Anomalie », en prélude au quatrième album du même nom, enregistré entre Londres, Berlin et Paris, qui voit le jour le 12 février 2016. Dans l'intervalle arrivent deux autres titres, « Du grand banditisme » et « Avec le temps ».

Dernière MAJ le 02/02/2016