Publié le 06/10/2015

«On est obligé d'en parler? Je pensais que l'on vivait sur la même planète, mais pas Nadine Morano. En plus, elle est persuadée d'être dans le vrai».

L'interprète du morceau Je veux, Zaz, n'est pas allée de main morte avec la députée européenne Les Républicains. Dans une interview accordée au magazine Paris-Match ce 4 octobre, l'artiste française, qui participait à un concert de la tolérance à Agadir au Maroc, a vivement critiqué les propos de Nadine Morano tenus sur le plateau d'On n'est pas couché le 26 septembre.

L'ancienne ministre de l'Apprentissage et de la Formation professionnelle avait expliqué à Laurent Ruquier et à ses chroniqueurs, Yann Moix et Léa Salamé, que la France était un «pays de race blanche», affirmant qu'elle reprenait là une expression du général de Gaulle. Cette déclaration lui avait alors valu la perte de son investiture comme tête de liste en Meurthe-et-Moselle pour les élections régionales.

«C'est dramatique de vouloir mettre des gens dans des cases... Difficile de rester tolérant avec elle...», a finalement conclu Zaz en colère. Nadine Morano, quant à elle, a depuis renouvelé ses propos polémiques.

(c) Source : Le Figaro

Mentions légales