Publié le 13/05/2016

Christophe Maé vient de fêter ses 40 ans. Et il les chante dans son nouvel album « l’Attrape-rêves », qui sort ce vendredi et qu'il a présenté dans le cadre d'un live exceptionnel au cœur de la rédaction du «Parisien - Aujourd'hui En France», que vous avez pu vous vivre en direct sur notre site internet. VIDEO. Revivez le live de Christophe Maé au Parisien Le meilleur disque de sa carrière à coup sûr. Et un triomphe annoncé. Un de plus, après trois enregistrements vendus à plus de 3 millions d’exemplaires au total. Ça a déjà bien démarré avec « Il est où le bonheur », premier single que l’on trouve partout à la radio, illustré par un clip spectaculaire. Dans cette vidéo, Maé vieillit, rajeunit, semble à peine sorti de la comédie musicale « le Roi Soleil » qui l’a révélé il y a dix ans. « Il suffit que je me rase de près et j’ai l’air d’un minot, sourit-il. Le plus troublant pour moi, c’était d’avoir 80 ans. Je ressemble vraiment à mon grand-père qui n’est plus là. Et quand je dis aussi ces chaises vides qui nous rappellent, ceux que la vie nous prend, je pense forcément à mes parents qui ne seront plus là quand j’aurai 80 ans. » « Je me suis libéré d’une certaine pudeur. J’ai vieilli, je me suis posé. C’est un patchwork d’émotions. » Il y a le Maé indigné dans le magnifique « Lampedusa », sur les migrants qui sombrent en mer, le Maé solaire sur « Californie » et sa virée entre potes dans une ambiance à la Red Hot Chili Peppers, et surtout le Maé intime qui chante son dernier fils dans « Marcel », accompagné par le premier, Jules, 8 ans. « J’étais en train de travailler dans la cuisine cette chanson sur mon petit qui a 2 ans et demi. Je me suis mis à fredonner : "La vie est un carrousel, choisis ta place dedans". J’ai vu Jules et je lui ai dit viens chanter ça à ton petit frère. Et ma compagne Nadège Sarron en a fait de même. » Elle a aussi sa chanson, « Ballerine », demande en mariage officielle. « C’était le bon moment. Surtout que, depuis plusieurs années, dès que des potes mariés viennent à la maison, Nadège me demande pourquoi elle ne porte pas le même nom que les enfants. Elle a découvert la chanson il y a quelques jours. C’est la dernière composition enregistrée en une seule prise. Et là aussi, on sent mon émotion à la fin. » Il y en aura aussi ce vendredi à partir de 13 heures au milieu de notre rédaction où Christophe Maé chantera seul à la guitare cinq titres. Un moment rare à suivre en direct ici-même.«L’Attrape-rêves», Christophe Maé. Warner, 14,99 €.VIDEO. EXCLUSIF : écoutez le nouvel album de Christophe Maé

(c) Source : Le Parisien