Publié le 18/12/2014

« Trop forte ! » Pour reprendre Lavilliers, qui l'accompagne le temps d'un duo sur le fil de l'émotion, la nouvelle chanson de Maurane est un cri qui vient de l'intérieur. Elle y évoque pour la première fois ses soucis de poids et fustige la dictature de la minceur. Et cette sincérité lui va comme un gant. Dans son dixième album, le bien nommé « Ouvre », la plus française des chanteuses belges touche au cœur en ouvrant le sien et ses portes à de nouveaux paroliers et compositeurs, Obispo et Florence, Miossec et Stanislas, ou Daran, qui la font naviguer avec élégance entre variété française, jazz et soul. « Trop forte ! » ce sera aussi le titre de sa première autobiographie, qui paraîtra le 26 février aux Editions Michel-Lafon. Comme si l'heure des confidences avait sonné, après trente ans de carrière, pour l'ex-jurée de « Nouvelle Star ». Car en interview aussi, elle l'ouvre.«J'ai moins peur de parler de moi» Dans « Trop forte ! » elle chante : « La bonhomie des gros, c'est rien que de la colère stockée sous la peau. » « J'ai moins peur de parler de moi, de livrer mes failles, mes côtés chtarbés, trop et pas assez, avoue Maurane. Le regard des autres, j'ai connu ça toute ma vie. Dans ma propre famille, on m'appelait Bouboule. Ma grand-mère, qui m'avait appelée Claudine parce qu'elle avait perdu une fille avec ce prénom, m'avait mis au régime à 4 ans. Le poids stable n'est jamais acquis, c'est un combat pour l'esthétique et la santé. Encore aujourd'hui, sur les réseaux sociaux, on continue à m'insulter, mais cela ne me touche plus. La télé m'a aidée. Nouvelle Star m'a fait du bien. On se sapait, j'avais de belles robes, de jolis maquillages, et quand je me voyais, je disais c'est chouette. »«J'ai toujours vécu avec des voyous» Dans cet album, elle chante pour sa fille, « Je voudrais tout te dire », sur ses propres mots. « J'ai écrit cette chanson il y a très longtemps. Ma fille n'avait pas 3 ans quand elle m'a dit, le visage grave, je suis compliquée. Cela m'avait tétanisée, je n'ai pas envie qu'elle suive ma route. J'ai perdu beaucoup de temps à souffrir, j'en perds encore. Je peux être très joviale, mais j'ai de ces moments de déprime ! Capable de m'auto-détruire comme il faut. Avant de me reconstruire avec autant d'énergie. Mon manageur gère ma carrière mais aussi mon affect, c'est pas toujours évident. Mais bon, à 54 ans, je ne changerai pas, car je déteste stagner. Et je n'aime pas le politiquement correct. Je suis beaucoup plus rock'n'roll que beaucoup qui prétendent l'être. J'ai toujours vécu avec des voyous. Pas des criminels, des gentils voyous. Moi aussi, je suis barge quelque part. Faut me suivre. Ou pas. »«Nouvelle Star me manque» Depuis le démarrage de la 11e saison de « Nouvelle Star », Maurane tweete devant sa télé comme si elle était encore jurée. Des regrets ? « J'ai arrêté parce que j'avais un disque et que je ne sais pas faire deux choses à la fois. Mais l'émission me manque. Je l'aimais avant de la faire et j'ai aimé la faire. Je suis restée très proche de l'équipe, j'envoie des tweets à Elodie (NDLR : Frégé). On va pas se mentir, il y a un jeu, un côté faux, mais on faisait les castings très sérieusement. Il y a des candidats qui me détestaient, mais j'ai gardé un rapport très tendre et complice avec Yseult et Dana, qui chantent sur mon album. »« Les Enfoirés, j'aimais mieux avant » Pilier des Enfoirés depuis 1996, Maurane avait surpris en ne venant pas à la dernière édition. « J'ai appelé Jean-Jacques (NDLR : Goldman) pour m'excuser et lui dire que j'ai du chagrin. Il m'a dit : Fidèle comme tu es, je ne peux pas t'en vouloir. Cette fois encore, je me fais prier, je me tâte. C'est pour la bonne cause, mais j'ai la nostalgie des duos, des trios. Maintenant, vous sautez dans trois costumes pour chanter une phrase, vous faites plus de figuration que de chanson. En tout cas, si je viens, c'est toute la semaine. Cela m'a toujours un peu débecté, les artistes qui viennent juste à la fin pour être filmés pour l'émission télé. »« Ouvre », Polydor, 16,99 € ; en tournée à partir du 3 avril 2015... Maurane : «La Nouvelle Star me manque» > Restez informés ! Inscrivez-vous gratuitement aux newsletters et alertes du Parisien

(c) Source : Le Parisien