Publié le 25/07/2015

Il est 19 heures pile quand les portes du château Durbesson a Carpentras (Vaucluse) s'ouvrent. Comme pour un concert des Beatles ou de Johnny Halliday, les fans courent pour se coller aux barrières métalliques devant la scène. Sur le même sujet VIDEOS. L'«Andalouse» de Kendji élue meilleure chanson de l'année Avec les mois qui passent, le phénomène Kendji Girac ne s'amoindrit pas. Bien au contraire, les salles sont de plus en plus grandes. Pour cette date, les plus téméraires ont dormi la veille devant l'entrée. Une nouvelle soirée à guichets fermés et les quelque 6000 places se sont envolées en quelques jours. Les filles portent des tee-shirts à son effigie, soulèvent des banderoles et crient leur amour sur des morceaux de carton. Si on retrouve des membres de la communauté du voyage dont il est issu, ce serait un erreur grossière de les cantonner à cette culture. «Nous sommes fiers qu'il change les clichés véhiculés sur nous, concède un papa venu en famille. Mais cela va plus loin, il est talentueux et ça ira beaucoup plus loin. C'est un futur Johnny.»  Le jeune artiste de 18 ans porte en lui le renouveau de la musique gypsie remaquillée pop. Populaire dans le sens le plus Noble du terme. A l'heure de la crise du disque, Kendji flirte avec un million d'albums vendus. «Et ce n'est qu'un début», prophétisent beaucoup de ses fans. VIDEO. Les groupies de Kendji Girac en liesse à Carpentras> Venez débattre et poser vos questions sur nos forums !

(c) Source : Le Parisien