Publié le 26/09/2016

Si François Hollande espérait encore le candidat de tous les artistes, il vient de perdre un soutien de poids. Lors d'un entretien accordé au JDD le chanteur Bernard Lavilliers n'a pas pu s'empêcher de tacler le président de la République. «Hollande ne devrait pas se représenter, ce serait élégant de sa part. Je trouve un peu désolant de le voir s'activer pour essayer de rattraper en six mois cinq ans d'inaction...», a affirmé le chanteur quand on lui demande la différence entre un chef d'État et un politicien. «Lorsque je pense à lui, me reviennent les paroles de ma chanson Utopia. La petite gauche vivotait, frileuse comme une alouette», a expliqué l'interprète à propos de la politique du chef de l'État.

La seule qualité de François Hollande pour Bernard Lavilliers? «C'est un homme cultivé. Il connaît par cœur les quatre premières strophes de La Mémoire et la Mer, de Léo Ferré», a confié le chanteur. Cela semble peu pour sortir la France du marasme actuel. L'artiste pense que son pays mérite mieux. Et que Jean-Luc Mélenchon pourrait incarner ce recours. Il n'a pas caché qu'il votera sans complexe pour le candidat de l'extrême gauche pour les élections présidentielles de 2017.

Bernard Lavilliers a décidé de rééditer son album Pouvoirs, sorti initialement en 1979 et se déclare comme chanteur engagé et insiste sur sa conscience sociale forte. Il tempère cependant. «Mais je préfère me définir comme un artiste dégagé, avec de l'humour, de l'ironie et de la poésie. Mes chansons ne sont pas des tracts de la CGT», ironise-t-il encore.

(c) Source : Le Figaro