Publié le 21/09/2015

Quelques jours après la sortie de son clip glaçant sur le cancer, Stromae fait à nouveau parler de lui, cette fois avec plus de légèreté.

Dans le cadre de sa tournée aux États-Unis, il a publié une nouvelle vidéo promotionnelle, touchante, pleine d'autodérision, dans laquelle il apparaît dans la petite chambre d'un Motel sans prétention, en train de répéter son morceau Formidable.

Assis en tailleur sur son lit, le jeune prodige joue du piano avec ses pieds, sautille en rythme sur son dessus de lit à fleurs et tente quelques blagues en franglais («C'est très important de tenir le piano -keyboard en anglais- comme une guitare, même si ça n'en est pas une, c'est une Key-tare»)…

Après quelques vocalises dans sa salle de bain, il se produit dans un petit bar de quartier de Seattle. C'est face à une salle sombre et un public d'une vingtaine de personnes qu'il se lance dans sa chanson Formidable, avant de terminer seul derrière le comptoir. «Je peux venir jouer la semaine prochaine, ou le mois prochain?», demande-t-il à la propriétaire. «Oui, le mois prochain peut-être», lui répond-elle, le visage fermé.

Vidéo décalée

Décalée, la vidéo illustre un Stromae humble et enjoué, comme dans son film promotionnel tourné à New York, diffusée au début du mois de septembre. Pour autant, les textes des chansons de son album Racine Carrée sont loin d'être légers: Papoutai et Quand c'est abordent le cancer de ses parents et le décès de son père, Tous les mêmes et Formidable le thème de la rupture amoureuse… Mais le chanteur jongle entre les registres avec aisance. «J'ai envie de parler de solitude et de tristesse» dit-il en souriant, au début du clip.

Outre-Atlantique, Stromae évite une nouvelle fois de jouer les stars. Cette performance incognito dans l'état de Washington est dans la lignée de son clip Formidable, où il apparaissait faussement ivre dans Bruxelles, ou de celle de New York dans laquelle il joue dans le métro, chante devant des badauds à Times Square et distribue des tracts habillé en homme sandwich. Une modestie qui ne peut qu'augmenter son capital sympathie, en Europe comme aux USA. Stromae y achève sa tournée en octobre prochain à New York sur la grande scène de Madison Square Garden.

(c) Source : Le Figaro