Publié le 27/04/2015

Renaud n'a plus publié de disque de chansons originales depuis l'album Rouge Sang, sorti il y a neuf ans en 2006. Il vit à L'Isle-sur-la-Sorgue dans le Vaucluse et ne sort que très peu de son silence. Le journaliste Didier Varrod a réalisé en compagnie de Nicolas Maupied, un documentaire intitulé Renaud, on t'a dans la peau, qui sera diffusé sur France 3 à l'occasion des 63 ans du chanteur. Dans une interview accordée à Télé Star, il donne des nouvelles de l'interprète de Morgane de toi.

Didier Varrod explique le retrait du monde du chanteur par «L'impossibilité absolue de vivre en cohérence avec ses utopies et sa soif de fraternité. Et puis, Renaud n'arrive pas à faire le deuil d'une enfance qui est son paradis perdu. Au point d'avoir dit: “L'idée de ce qui a été et qui n'est plus me désespère”.» Il continue: «Aujourd'hui sa colère est intérieure ; il est beaucoup plus dans la résignation. Mais il réapparaît, de temps en temps. On l'a vu se mobiliser contre Ebola et, le 11 janvier, il défilait à Paris, après les attentats.»

Concernant les problèmes d'alcool de Renaud et son côté autodestructeur, le biographe avoue: «Il y a des hauts et des bas. Mais cela me paraît moins le cœur du problème que son manque d'inspiration ou son refus d'être moins exigeant artistiquement... Il reste attaché à la vie et les témoignages d'affection le bouleversent. Cela lui permet, aussi, de tenir.»

Renaud n'apparaît pas dans le documentaire qu'en séquences d'archives, mais de nombreux artistes viennent lui rendre hommage. Patrick Bruel, Alex Beaupain, Raphael, Nicola Sirkis d'Indochine, Olivia Ruiz, Vincent Delerm, Nolwenn Leroy ou encore Grand Corps Malade s'assoient sur un banc afin de lui souhaiter un bon anniversaire. «Ce film est là pour lui exprimer ce sentiment partagé et pour lui offrir cet amour comme un cadeau, avec l'espoir que ça lui donne finalement à nouveau l'envie d'avoir envie.» conclut Didier Varrod.

(c) Source : Le Figaro