Publié le 24/04/2015

Michel Polnareff a été complètement emporté par le tourbillon médiatique qu'a déclenché sa plainte contre Cetelem pour atteinte «au droit à l'image», il y a deux semaines. La société de crédit utilisait son image depuis 2011 dans des spots publicitaires sans son autorisation. L'interprète de On ira tous au paradis, se sentant ridiculisé par cette fausse image de lui, avait donc réclamé la somme de 1,1 million d'euros. Cette plainte, quatre ans après le début de la campagne publicitaire, avait été fortement critiquée sur les réseaux sociaux.

Michel Polnareff sort aujourd'hui de son silence. Le magazine VSD a pu le rencontrer à Bruxelles où il met la touche finale à son album, le premier depuis 25 ans, dans les studios d'enregistrement ICP. Il revient sur la polémique en expliquant qu'en 2011, sa manageuse, Annie Fargue, aujourd'hui disparue, voulait attaquer Cetelem.

«Annie était un peu trop procédurière à mon goût. Je ne suis pas comme ça. Ça n'est pas mon tempérament». Il le démontre ensuite en évoquant le Film Podium dans lequel Jean-Paul Rouve joue son sosie.«Podium, j'avais adoré. Yann Moix m'avait demandé l'autorisation. Je la lui avais immédiatement donnée.»

C'est toute la différence avec la société de crédit. «Jamais Cetelem ne m'a contacté, ne m'a demandé mon avis. Et je ne veux pas qu'on croit que j'ai signé un contrat avec ces gens-là.» affirme Polnareff avant de conclure: «Toute cette histoire m'attriste.» Le chanteur, âgé de 70 ans, inaugurera au mois de juin la PolnaExpo, rétropective qui lui est consacrée à Montluçon.

(c) Source : Le Figaro